Silana blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Evasion

Fil des billets

vendredi 8 mai 2015

10 choses à faire à Porto sous la pluie

porto_pluie_conseils_visite_avis__1_.JPG

Découvrir Porto sous la pluie, ce n'est pas vraiment ce à quoi nous nous attendions lorsque nous avons pris nos billets pour la deuxième plus grande ville du Portugal. Un peu naïvement sans doute, nous nous voyions déjà farnienter sur les terrasses au bord du Douro ou encore rejoindre l'océan Atlantique par la ligne de tram et profiter du soleil.

Force est de constater en réalité que les mois d'avril et de mai ne sont pas forcément les plus propices à une visite de Porto sous le soleil. Avec en moyenne 13 jours de pluie et 85 mm de précipitations par mois (contre autant de jours mais deux fois moins de précipitations à Paris), il est indispensable de mettre dans sa valise ciré et parapluie...ce qui n'était bien entendu pas dans nos projets.

Qu'importe, nous nous sommes adaptés en apprenant que 4 jours de pluie et de grisaille nous attendaient et avons acheté de magnifiques cirés jaune poussin chez un petit marchand de babioles qui avait l'air d'avoir l'habitude de touristes non avertis de ce climat capricieux. 

Je vous propose dix choses à faire à Porto sous la pluie qui j'espère pourront aider celles et ceux qui auront affaire au même temps que nous :

  1. Découvrir le Mercado do Bolhão

    Très grand bâtiment néo-classique inauguré en 1914 avec une cour intérieure et une galerie sur l'étage supérieur avec pour objectif de regrouper les commerçants qui jusqu'alors vendaient leurs produits un peu partout dans la ville, le marché principal de Porto est dans tous les guides touristiques. Vous serez toutefois surpris par le peu d'animation qui y règne. On y trouve en effet désormais davantage de touristes venant photographier les restes abîmés de ce qui fut probablement par le passé un haut lieu de commerce de la ville de Porto.

    Nous y sommes allés à deux reprises et même s'il y avait davantage de monde le samedi, le même sentiment de tristesse transperce de ce lieu historique, et ce malgré les étals colorés de fruits et de légumes.


  2. Aller visiter la cathédrale Sé et son cloître

    Filez vous mettre à l’abri de la cathédrale forteresse de Porto du XIIème siècle. Assez petite pour une cathédrale, dans un style initialement roman avec des apports baroques, elle ne manque pas de charme et permet lorsque le soleil est présent, d'avoir une belle vue sur la ville soit de la terrasse, soit du parvis. Nous avons également pris l'accès au cloître (3 €). Les galeries intérieures sont couvertes d'azuleros bleus et blancs. Vous pourrez visiter la sacristie et le petit musée religieux.

    Ne manquez pas non plus l'Église de Saint Francisco qui est surprenante !


  3. Se rendre au musée d'art contemporain



  4. Dormir & envoyer des cartes postales

  5. Il pleut dehors et vous en avez assez d'arpenter la ville sous la pluie ? Et si pour une fois vous preniez le temps de vraiment vous reposer ? Je crois que je n'avais pas autant dormi depuis si longtemps. A Porto, avec le temps qui n'incitait pas à mettre le museau dehors, j'ai dormi 15 heures d'affilée. A croire que j'en avais vraiment besoin, ça ne m'était pas arrivé depuis des mois, voir des années. J'ai aussi profité du mauvais temps pour écrire des cartes. Habituellement, je veux tellement tout voir dans la ville que je découvre que je ne prends pas le temps.


  6. Boire un chocolat chaud au café Majestic


  7. Café au charme désuet, il faut surtout y entrer pour admirer l'intérieur, pas vraiment pour la qualité des boissons ou des pâtisseries. Un joli lieu pour faire un bond dans le passé : boiseries, lustres, banquettes et grands miroirs sont au rendez-vous.

  8. Prendre des photos de la superbe librairie Lello & Irmmao

    Lieu exceptionnel, considéré comme l'une des plus belles librairies du monde, mais malheureusement saturé de touristes. Je vous conseille d'y aller le plus tôt possible pour pouvoir profiter des merveilles qu'il renferme. En bonus, n'hésitez pas à boire un café au 1er étage (accès gratuit).


  9. Se détendre au spa de l'hôtel The Yeatman (plutôt en soirée)

    Mon côté beauté-addicte refait surface ! Plus sérieusement quand il pleut, on n'a pas vraiment envie de rester dehors toute la journée ni de passer sa journée dans sa chambre d'hôtel. Alors pour variez un peu des traditionnelles visites, n'hésitez pas à vous rendre côté Gaïa dans le sublime hôtel spa "The Yeatman" (6 étoiles) qui domine la ville et offre un magnifique point de vue de jour, comme de nuit.

    Le lieu est magique et le spa Caudalie tout autant. Pour 25 €, vous aurez accès à la piscine couverte et panoramique, ainsi qu'aux bain romain, hammam et sauna. N'hésitez pas à prendre le forfait bain barrique relaxant ou drainant (65 €).

  10. Faire du shopping, en particulier chez A vida Portuguesa


  11.   Cette grande boutique conseillée par mon amie Julie m'a énormément plu à tel point que nous y sommes allés à deux reprises.

  12. Traverser le Douro et visiter les caves de Porto côté Vila Nova de Gaïa

    Que serait Porto sans porto ? Affrontez la pluie (ou prenez un taxi) et traversez le Douro par le pont Louis Ier.  Nous avons marché environ 45 minutes pour rejoindre la cave Graham's un peu perchée en hauteur, que l'on nous avait recommandée comme étant l'une des meilleures. Nous avons été enchantés par notre visite en français et par la dégustation qui s'en est suivie (12 € / personne).

  13. Aller écourter un concert à la Casa da Música

    Bâtiment contemporain qui contraste avec le reste de la ville, c'est un lieu surprenant à visiter dans le cadre d'un visite guidée. Attention aux horaires toutefois. Je vous conseille également de vous y rendre pour un concert en soirée, la programmation (disponible sur le site officiel en anglais) est plutôt sympathique. 

Dans un prochain article, je vous ferai découvrir les spécialités de Porto et mes bonnes adresses.

Prenez soin de vous.

Lire la suite...

mercredi 8 avril 2015

Corse du sud : Sartène, Campomoro, Olmeto & Ajaccio

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__1_.JPG

A l'heure où on commence tous à booker nos vacances pour cet été, je me propose de vous raconter la fin de mon périple en Corse du sud. Il se peut que certains aient choisi cette destination pour y passer des vacances en amoureux ou en famille, et que d'autres connaissent cette région. Dans tous les cas, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, j'adore partager les expériences de voyages.

Quand je pense à la Corse, j'écris souvent périple car il est vrai qu'avec mon amie, nous avons choisi à chaque fois, au nord, comme au sud, de beaucoup bouger avec cette envie de "tout voir". Il nous est arrivé certains soirs de nous dire, exténués, que nous faisions peut-être un peu trop de kilomètres mais, finalement, faire les crêpes sur une plage certes sublime, ce n'est pas non plus notre truc.

Après vous avoir parlé de Figari, Porto Vecchio & Bonifaccio, je vous emmène pour ce deuxième volet de Campomoro à Ajaccio en passant par deux villages typiques de Corse : Sartène et Olmeto.

Voici les étapes de notre deuxième partie de séjour en Corse du sud.

jour 4 : Sartène - Campomoro
jour 5 : Campomoro - Olmeto
jour 6 : Olmeto - Ajaccio
jour 7 : Ajaccio - îles sanguinaires


Après avoir passé des journées sur de sublimes plages, nous sommes davantage allées dans les terres. J'étais vraiment contente de ce changement de décor qui nous a permis de nous éloigner du littoral peuplé de touristes. Nous avons tout d'abord visité sur une demi-journée Sartène "le plus corse des villages corses" selon Prosper Mérimée avec la belle église Santa Maria Assunta. J'ai trouvé cette petit village très agréable avec de jolis points de vue sur l'arrière pays.

Nous avons ensuite rejoint Belvédère Campomoro situé dans le golfe de Valinco, connu notamment pour être un joli spot de plongée. Nous avons été un peu prises au dépourvu en terme d'hébergement puisque le camping repéré avant le départ n'existait plus, remplacé par un village de vacances assez luxueux. Nous nous sommes donc rabattu sur un camping qui nous a finalement bien plu. Nous avons passé un après-midi plage avec vue sur la Tour génoise du XVI qu'il est possible de rejoindre par une courte randonnée. Nous avons dégotté un restaurant de plage qui ne payait pas de mine et qui s'est avéré délicieux (ahhhh l'agneau au feu de bois, mon péché mignon) et c'est accompagné de chants corses en fond sonore que nous nous sommes endormies dans les bras de Morphée.

Le lendemain, départ pour Olmeto où nous avions prévu une journée "cocooning" avec une nuit à l'hôtel pour prendre soin de nos dos peu habitués aux matelas de sol. Dans la matinée nous avons rejoint les bains de souffre de Baracci. Il s'agit d'un vieux bâtiment de 1881, suranné, avec une ambiance très particulière. On fait une sorte de bond dans le temps. L'entrée n'est pas très chère et le bain très agréable. Depuis le bassin, en regardant vers le ciel, on a vu sur Olmeto. Très joli. Nous avons aussi profité du bain d'eau froide qui accélère la circulation sanguine. A côté d'Olmeto nous avons fait une petite randonnée pour atteindre la cascade de Baracci et nous baigner en eau douce. Un joli moment, le temps suspendu, avant de rejoindre le village plein de charme d'Olmeto, à l'abri du tumulte de Propriano. L'hôtel que nous avions réservé était familial, typiquement corse, j'ai personnellement adoré l'ensemble de l'équipe, très accueillante et bienveillante. Ils nous entre autres recommandé le restaurant voisin Chez Antoine, très convivial, avec des plats (trop ?) copieux, locaux et délicieux. 

Nous avons passé les deux dernières journées de notre séjour corsé à Ajaccio. C'est une jolie ville du littoral qui, bien que très active, possède moins de charme que Bonifacio. J'ai néanmoins pris plaisir à redécouvrir l'histoire de Napoléon Bonaparte dans le musée qui lui est consacré, découvrir la maison de son enfance, sa jeunesse. Nous avons également pris le bateau pour rejoindre les îles Sanguinaires, qui sont chargées en histoire. Une jolie balade que vos enfants apprécieront très certainement. Même si les rues et le marché d'Ajaccio sont très agréables, il est appréciable de s'éloigner de la côté quelques heures.

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__2_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__3_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__4_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__5_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__7_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__8_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__9_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__10_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__11_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__12_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__13_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__14_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__15_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__16_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__17_.JPG

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__18_.JPG

bons_plans_corse_du_sud.png

Voyager à petits prix

pour réserver ses vols en multi-destinations au meilleur prix : Edreams

un site que j'utilise depuis 2 ans maintenant (je passe par Igraal pour récupérer une partie du montant de mon billet en cashback)


pour louer une voiture confortable à prix doux : Location-voiture-corse 

On a eu des doutes sur le sérieux de ce site mais finalement, on a bien fait de lui faire confiance. Des locations à très bon prix avec la possibilité de récupérer la voiture dans un aéroport et de la rendre dans un autre. Nous avons surtout apprécié la fiabilité et la transparence : aucune difficulté au moment de récupérer notre 208 et pas de mauvaise surprise au moment de la rendre.

Dormir

Camping les Roseaux à Campomoro

Hôtel l'Aiglon à Olmeto

Camping Les Mimosas à Ajaccio

Manger

Brasserie U Spuntinu à Campomoro


Chez Antoine à Olmeto

Le bistrot d'Émile à Ajaccio

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__19_.JPG

Alors la Corse du sud, ça vous tente ?

mardi 3 mars 2015

Le Mas Nouveau : paradis perdu dans les Cévennes

Mas_Nouveau_Genolhac_winter_cover.png

Le Mas Nouveau. Petit paradis perdu dans le Gard, sur le flan oriental du mont Lozère avec spa et hammam. Des années que je rêvais d'aller y passer un week-end après qu'on m'en ait dit le plus grand bien lors de ma randonnée sur le chemin de Stevenson. Finalement, j'ai attendu mon déménagement dans le sud, de n'être plus qu'à deux heures de ce lieu magique et mon anniversaire pour me faire ce très beau cadeau.

Lire la suite...

mercredi 4 février 2015

Corse du sud : de Figari à Bonifacio

Pour contraster avec le temps froid et neigeux que nous avons en ce moment, j'avais envie de partager avec vous des photos ensoleillées de mes dernières vacances en Corse. Et oui, après le nord de la Corse (le désert de l'Agriate et la Balagne) en 2013, j'ai récidivé et suis partie de nouveau avec la belle Kitty, mais cette fois dans le sud de l'île de Beauté.

corse_du_sud_-_figari_porto_vecchio_bonifacio__31_.JPG
Ahhhh la Corse ! Difficile de ne pas tomber sous son charme. Une fois qu'on y a goûté, on a qu'une envie : y retourner ! Pour cette deuxième semaine sur cette île, nous avons adopté un peu la même organisation que lors de notre visite du nord. Façon baroudeuses, nous avons choisi l'option nuits sous tente afin de consacrer le plus gros de notre budget à la location d'un véhicule - indispensable dans le sud contrairement au nord -, aux visites et loisirs mais surtout aux dîners dans de très bons restaurants.

Dans ce premier article, je vous présente notre circuit et nos bonnes adresses de Figari à Bonifacio.

Lire la suite...

samedi 1 novembre 2014

Le joli village d'Olargues

Olargues_tourisme_Herault_Languedoc__22_.jpg

Je profite de journées encore très douces dans le Languedoc-Roussillon pour découvrir de très beaux villages autour de chez moi. La semaine dernière, j'étais dans le très réputé village médiéval de Saint Guilhem-le-désert dont je vous reparlerai probablement bientôt. Hier, j'ai découvert Olargues, moins connu, 700 âmes, et beaucoup de charme.

Je vous emmène en visite ?

Lire la suite...

mardi 28 octobre 2014

Dormir aux Thermes Marins de Saint-Malo, un rêve réalisé !

avis_thalasso_st_malo_aquatonic_thermes_marins__1_.jpg

Depuis des années, je rêvais de dormir aux Thermes Marins de Saint-Malo.
Ne cherchez pas pourquoi, il y a des choses qui ne s'expliquent pas.
Saint-Malo, je l'ai découverte lorsque j'avais 20 ans et j'en suis tombée amoureuse.
Une ville avec du caractère, la mer, les embruns, des longues promenades à faire...j'ai eu envie de ne jamais repartir.
J'ai eu le bonheur d'y aller très régulièrement ces dernières années, d'aller boire un thé à la Passerelle des Thermes marins, d'y manger des glaces, d'arpenter les remparts, de me promener sur le Sillon par tous les temps.
Jamais pourtant je n'avais encore dormi au Grand Hôtel des Thermes.

Il aura fallu attendre 2014 et mon exil dans l'Hérault pour réaliser ce (petit) rêve.

Lire la suite...

mardi 9 septembre 2014

Parenthèse relaxante au Spa Vichy Les Célestins

spa_vichy_les_celestins__17_.JPG

Je suis vraiment heureuse de vous retrouver après plus d'un mois de silence sur ce blog.

Que cette pause m'a fait du bien. Tellement de bien d'ailleurs que j'ai bien failli ne plus revenir !

Je plaisante à peine. On parle finalement assez peu de ce qu'est "tenir un blog". Ok, ok, je vois déjà les filles de beauté-test se moquer gentiment (coucou les filles, j'vous aime !) mais sans rire, ça demande un réel investissement. En fait, quand tu blogues, tu donnes et si c'est sans limite, tu as vite fait de t'épuiser. Tu donnes de l'info, tu donnes ton avis, tu donnes ton temps, tes photos aussi. On est d'accord, nous les blogueuses, recevons également beaucoup. Beaucoup d'encouragement, beaucoup d'amour de votre part, et aussi beaucoup de produits, on ne va pas se mentir.

D'ailleurs, c'est lorsque je me suis retrouvée fin juin, seule, face à mes sept cartons de produits de beauté à déménager (alors que je venais de faire un énorme tri) que je me suis demandé où tout ça allait me mener. Franchement, je me suis fait peur. Cette course à la nouveauté, aux meilleures stats, au meilleur pouvoir de recommandation, ces cartons qui débordent de produits, ma boîte aux lettres qui vomit des colis et mon cœur tout triste malgré tout. C'est cela la blogosphère aujourd'hui. Pas que ça, certes, mais celle que j'ai fréquentée ces derniers mois n'est plus aussi jolie que par le passé. Je me suis dit que cela ne tournait pas rond et qu'il était grand temps que je prenne de la distance.

Je ne vais pas me repentir, ce n'est pas vraiment mon genre. Toujours est-il que lorsque j'ai déménagé dans le sud cet été, j'ai fait le choix de ne pas faire de changement d'adresse et d'annoncer à tous mes partenaires que j'avais besoin de disparaître de la blogosphère, leur demandant de retirer mes coordonnées de leurs listings.

En toute honnêteté, je crois que ça a été l'une des meilleures décisions que j'ai prises ces dernières semaines. J'avais besoin de décrocher, j'avais besoin de faire le vide, et aujourd'hui, je reviens sans pression aucune, juste parce-que j'en ai envie.

Envie de vous parler en premier lieu de ce très beau séjour que j'ai passé en juillet en compagnie ma meilleure amie Sissi. Moi en pleine remise en question de mon style de vie, elle enceinte de quelques mois, ce break ne pouvait pas mieux tomber.

C'est à Vichy, au Spa Les Célestins que nous nous sommes retrouvées pour 24 heures hors du temps, une petite folie qui nous a toutes deux ressourcées. 

On a aimé :

  • la gentillesse du personnel et l'accueil chaleureux, pas du tout guindé pour un 5*.
  • la vue depuis le piscine située au dernier étage de l'hôtel !
  • les repas : du petit-déjeuner au dîner, tout a vraiment été parfait. Que ce soit le dej' sur le pouce au Blue Note, le dîner gastronomique au N3 ou le repas au bistrot des Célestins, c'était absolument divin à chaque fois. Ambiance, couleur dans l'assiette et goût en bouche, nous aurions voulu rester plus longtemps avec Sissi pour goûter tous les plats des cartes. Christophe Vauthier & Benjamin Bonnamour respectivement chef cuisinier et chef pâtissier, n'y sont pas pour rien.
  • l'expertise des conseillères de l'espace soins, j'ai trouvé une routine qui me convient !
  • le temps magnifique durant nos deux jours à Vichy qui nous a permis de déjeuner au calme dans le parc Napoléon III, rester sur la terrasse de la piscine tardivement à regarder les étoiles...D'accord, le spa n'y est pour rien mais ça compte tout de même.
  • le spa relié à l'hôtel par une très jolie passerelle, on peut se promener en peignoir sans difficulté.
  • la ville de Vichy, un peu chic, mais très agréable pour y flâner un peu.
  • l'ambiance relaxante du spa, c'est très apaisant.
  • les soins, et en particulier le tout dernier testé, qui venait compléter le diagnostic de peau. Pour ma part, ayant la peau déshydratée, j'ai eu un soin visage + corps ultra complet de 2h que je recommande vivement. Il me semble qu'il s'agit de l'immersion apaisante, avec pour commencer un bain dans une eau bleue magique...
  • les petites attentions à notre arrivée : la bouteille d'eau pétillante Vichy et les pastilles assorties.

On a un peu moins aimé :

  • la décoration des chambres qui, malgré la grandeur des pièces, est un peu tristoune et vieillotte.
  • l'ambiance sonore, le piano pourrait être remplacé parfois par des sons plus "nature" (bruit de l'eau, oiseaux etc).

Voici l'album photo de cette escapade luxueuse en Auvergne. J'espère que ça vous plaira.

spa_vichy_les_celestins__12_.JPG

spa_vichy_les_celestins__14_.JPG

spa_vichy_les_celestins__18_.JPG

spa_vichy_les_celestins__16_.JPG

spa_vichy_les_celestins__1_.JPG

spa_vichy_les_celestins__21_.JPG

spa_vichy_les_celestins__23_.JPG

spa_vichy_les_celestins__25_.JPG

spa_vichy_les_celestins__27_.JPG

spa_vichy_les_celestins__29_.JPG

spa_vichy_les_celestins__30_.JPG

spa_vichy_les_celestins__3_.JPG

spa_vichy_les_celestins__5_.JPG

spa_vichy_les_celestins__7_.JPG

spa_vichy_les_celestins__11_.JPG

spa_vichy_les_celestins__13_.JPG

spa_vichy_les_celestins__22_.JPG

spa_vichy_les_celestins__15_.JPG

spa_vichy_les_celestins__19_.JPG

spa_vichy_les_celestins__20_.JPG

spa_vichy_les_celestins__24_.JPG

spa_vichy_les_celestins__26_.JPG

spa_vichy_les_celestins__28_.JPG

spa_vichy_les_celestins__2_.JPG

spa_vichy_les_celestins__31_.JPG

spa_vichy_les_celestins__4_.JPG

spa_vichy_les_celestins__6_.JPG

spa_vichy_les_celestins__9_.JPG

spa_vichy_les_celestins__8_.JPG

Un grand merci à l'équipe du spa Vichy pour son accueil, à Claire & Jessica pour l'organisation de ce superbe séjour et un coucou spécial à la team #SisterMag, présente en même temps que nous, qui est übercool.

dimanche 18 mai 2014

Concours spécial fête des mères : gagne ton soin saisonnier Sothys au Spa Mozaïk (Bordeaux)

soin_saisonnier_sothys_spa_mozaik_bordeaux.jpg

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vu que j'ai eu le plaisir d'aller à Bordeaux la semaine dernière.

Bordeaux, j'y ai vécu deux années, deux très belles années. Je ne vous raconte que très peu de choses sur moi habituellement mais je vais faire une exception aujourd'hui. Depuis mes 18 ans, j'ai beaucoup voyagé, j'ai déménagé plus d'une dizaine de fois, habité en France, en Allemagne, seule ou en colocation. Ce n'est pas rien quand je vous dis que mon blog est et a été mon élément de stabilité au cours de toutes ces années. Honnêtement, je suis vraiment heureuse d'avoir vécu tout ça, je suis persuadée que ça m'a donné une réelle ouverture d'esprit et une forte capacité d'adaptation. Pour autant, je n'aspire qu'à une seule chose au cours des prochains mois, m'installer quelque part - si possible près de l'océan - et ne plus en bouger pendant quelques années.

Ça n'a pas l'air comme ça mais quand tu déménages sans cesse, tu reconstruis ou repenses presque tout à chaque fois : habitudes, relations avec tes proches, cercle d'amis et aussi lieux de fréquentation.

A Bordeaux et pour revenir à la beauté, j'ai découvert en mars 2010 le Spa Mozaïk. J'y suis allée à vrai dire un peu par hasard. Je voulais essayer l'épilation au fil et c'est ainsi que j'ai découvert cet institut situé Place Pey Berland à l'époque et qui était le seul à proposer cet technique. Quand je relis mon tout premier article au sujet du Spa Mozaïk, ça me fait tout bizarre.

Je suis très impersonnelle dans mon écrit ("l'esthéticienne") même si contente du résultat. En réalité, dans les mois qui ont suivi, je suis retournée de nombreuses fois au Spa Mozaïk et petit à petit s'est noué un lien d'affection pour cet endroit et les personnes qui y travaillent, notamment Natacha.

Je savais que depuis mon départ de Bordeaux, Natacha avait ouvert un nouvel institut, tout près de la place Gambetta, beaucoup plus grand et encore plus chic. Forcément, il fallait que je le vois de mes propres yeux ! J'ai donc pris rendez-vous dès que j'ai su que je revenais à Bordeaux, initialement pour des séances de palper-rouler manuelles (dont je vous reparle très vite). J'écris "initialement" car Natacha m'a finalement concocté un programme sur mesure digne d'une princesse !

Parmi les surprises prévues, il y avait le soin saisonnier framboise/litchi de Sothys.

spa_mozaik_bordeaux_coiffure.JPG

Le soin saisonnier de Sothys : un soin qui s’adapte aux besoins de notre peau

J'adore les soins saisonniers de Sothys. Ils sont toujours hyper gourmands et surtout ultra efficaces pour notre peau. Pour le printemps/été 2014, c'est un soin visage qui a été imaginé. Au programme, un gommage, des masques et un modelage pour une peau reboostée, prête pour l'été.

Pour ce soin, c'est Yumi qui s'est occupée de moi. Yumi est japonaise et est arrivée en France il y a quelques années, elle rêvait de découvrir l'Europe. Une fois installée dans la cabine, dans une ambiance tamisée, quelques notes de musique sont venues annoncer le début du soin.

Pour commencer, un gommage délicatement parfumé aux notes pétillantes et gourmands de litchi et de framboise. L'objectif ? Éliminer les peaux mortes et permettre ainsi à la peau de se renouveler. Après avoir rincé ma peau, Yumi applique le premier masque, puis le second. Les odeurs sont là encore vraiment délicieuses.

Vient ensuite le moment que je n'aime jamais trop en institut, l'extraction des comédons. Ces derniers mois, ma peau a été pas mal capricieuse et j'ai des zones sur lesquelles on trouve pas mal de petits points noirs (glamour, toujours). J'essaye de les enlever régulièrement moi-même mais on ne va pas se mentir : les patchs, c'est un peu de l'arnaque.

La vraie solution, c'est le tire-comédons, si possible en institut. Après un bain de vapeur qui va permettre d'ouvrir les pores, Yumi appuie avec le tire-comédons sur la peau pour créer des pressions qui déloge les ingrats. Cela fait un peu mal, mais ça ne dure pas et ça ne laisse aucune trace.

Enfin, on finit par l'étape la plus agréable, le modelage qui descend jusqu'à la nuque et aux épaules. Un vrai moment de détente durant lequel j'ai complètement lâcher prise.

Un mot sur le "nouveau Spa Mozaïk"

Situé rue Georges Bonnac, tout près de la place Gambetta, l'équipe du Spa Mozaïk vous accueille dans son nouvel espace de beaté global. 300 m² dédiés à au bien-être. Coiffure, soin visage, épilation au fil, modelage du corps, espace spa privatif, venez vous faire chouchouter par une équipe de choc dans ce nouveau lieu qui invite à la détente et à la sérénité.

soin_saison_concours.jpg

concours_omnisens.png


En partenariat avec le Spa Mozaïk de Bordeaux et à l'occasion de la fête des mères, j'ai le plaisir de faire gagner à l'une d'entre vous le soin saisonnier framboise/litchi de Sothys. Pour participer, deux conditions doivent être réunies :

liker la page Facebook du Spa Mozaïk

laisser un commentaire sur ce blog en me parlant de votre institut favori, si vous en avez un bien sûr

Vous pouvez multiplier vos chances en partageant le concours (+ 1 chance pour chaque partage) sur :

Facebook

Twitter


Fin du concours le samedi 24 à quatorze heures, heure de Paris.
La gagnante sera contactée par e-mai et pourra aller chercher son bon cadeau pour l'offrir dès le dimanche.

Bonne chance les coquettes !


jeudi 13 mars 2014

Ella Baché : à la découverte d'un institut historique & concours

Si tu me connais un peu, tu sais que j'adore l'histoire et que je raffole des objets, des lieux qui ont eu une vie avant que je n'arrive sur notre jolie planète. Lorsqu'on m'a proposé de découvrir l'institut Ella Baché, j'étais aux anges. D'abord parce-que j'avais beaucoup entendu parler de sa crème tomate, mais aussi et surtout parce-que j'ai découvert que l'institut situé 8 rue de la Paix, à deux pas de la place Vendôme, datait de 1936.

avis_test_ella_bache_insitut.jpg

1936, rendez-vous compte !
1936, l'année du front populaire en France. 1936, l'année durant laquelle l'Allemagne violera le traité de Versailles.
Je m'arrête là mais en écrivant cela, on s'aperçoit que c'est réellement une toute autre époque. Cela fait en effet presque 80 ans que les femmes du monde entier se rendent chez Ella Baché pour que l'on prenne soin de leur peau.

Ella Baché, une pionnière en nutridermologie

Ella Baché est née en 1900 en Hongrie. Pharmacienne diplômée en 1926, elle se fait rapidement un nom dans l'univers des grandes maisons de couture en proposant aux mannequins des produits make-up dans lesquels elle incorpore des actifs hydratants. Sa notoriété lui permet d'ouvrir dès 1936 son laboratoire où elle met au point les Recettes de Beauté. Elle ouvre son institut la même année.

Sa marque de fabrique ? La "nutridermologie". En termes plus claires : l'incorporation dans les formules de cosmétiques d'actifs alimentaires.

avis_test_ella_bache__5_.jpg

L'institut Ella Baché est tout petit et je pense que c'est une volonté propre à sa créatrice qui souhaitait en faire un lieu confidentiel, où sa cliente pourrait se sentir à l'aise. La jolie vitrine invite à découvrir la fameuse gamme à la tomate. En entrant, on nous propose un cocktail d'actifs. Ce jour-là, il est bleu schtroumpf du fait de la présence de spiruline, reconnue pour son action anti-fatigue et utilisée par Ella Baché dans ses recette anti-âge du fait de sa teneur exceptionnelle en protéines et 220 composants vitaux.

Après cette mise en bouche, mon esthéticienne m'a conduite à l'étage supérieur où se situe la cabine de soins. Avant de me déshabiller, j'ai fait le plein de vitamines avec un jus à l'ananas et quelques fruits secs.

avis_test_ella_bache__1_.JPG

Une fois dans la cabine, la musique que j'avais choisi en arrivant à l'insitut (je trouve vraiment génial de pouvoir choisir son ambiance pour la massage !) s'est mise en marché. La décoration de la cabine est d'inspiration végétale avec ça et là des pommes et des tomates.

avis_test_ella_bache__4_.jpg

Ce jour-là, j'avais 27 ans. J'ai donc choisi un soin adapté à mon grand âge : le soin millésime d'élément précieux.

Je crois qu'avec le temps, je préfère de plus en plus les soins corps aux soins visage, je les trouve beaucoup plus relaxant. Et celui-ci l'a été tout particulièrement.

Allongée sur une table de massage chauffante à température réglable, le soin commence par un gommage au beurre d’onguent sublimateur à l’huile précieuse d’argan, poudre de riz, sucre et pointe de sel. Dès les premières minutes, on commence à sentir l'odeur de folie qui va nous accompagner tout le soin durant et qu'on va particulièrement pouvoir apprécier au cours des deux étapes suivantes.

Un passage sous la douche pour rincer et s'ensuit un massage à l’Huile d’Eléments Précieux tiède. Massage topissime effectué par Marine durant lequel, comme à mon habitude, j'ai dû fermer complètement les yeux quelques minutes. 


Vient ensuite un moment que j'ai adoré : l'enveloppement fondant aux éléments précieux. J'adore être transformée en papillote géante. On est franchement bien, au chaud dans son film plastique mais surtout, la peau adore être chouchoutée de la sorte, et profite de ce moment pour absorber tout ce qu'elle peut absorber.

Repassage sous la douche et dernière  étape avec l'application d’un onguent sublimateur (Argan-Figue-Datte-Pépins de Framboise).

Après cette heure et demie de soin, il est temps de revenir sur terre. Passage par la salle de bain pour se rhabiller et faire une retouche make-up et je retrouve Marine au rez-de-chaussée qui s'empresse de recueillir mes impressions, excellentes, nul besoin d'en douter.

avis_test_ella_bache__3_.JPG

Je crois que chez Ella Baché, ils ont d'ailleurs bien cru compris que j'avais adoré ce soin et l'odeur des produits qui sont pour certains disponibles sur leur boutique en ligne car ils m'ont offert l'eau d'éléments précieux qui me permet de pschiiter cette douce odeur réconfortante sur ma peau au moment de me coucher ou en parfum d'ambiance.

avis_test_ella_bache__2_.JPG

J'ai été très gâtée mais vous allez l'être aussi.
Vous voyez ce mur de produits ?
J'ai pu choisi celui que je souhaitais vous offrir.
Pour qu'ils conviennent à toutes, j'ai opté pour un soin corps de la mythique gamme tomate, le lait corps tomate qui est est un peeling doux satinant.

Pour participer, je vous invite à répondre à la question ci-dessous dans les commentaires avant samedi 22 mars 22H heure de Paris :

  • Comment s'appelle l'actif contenu dans le lait corps tomate qui est un anti-deshydratant et concentre 3 effets sublimateurs ?

Le concours est ouvert aux personnes disposant d'une adresse postale en France métropolitaine (Corse incluse).
Vous pouvez multiplier vos chances :

Vous pouvez aussi multiplier vos chances en devenant fan d'Ella Baché sur Facebook et en partageant le concours (+ 3 chances maximum) :

Facebook

Twitter

Tous les résultats sont disponibles en général dans les 7 jours suivants la fin des concours sur cette page dédiée.

samedi 22 février 2014

Petits moments de bonheur avec Cool Cadeau (concours)

cool_cadeau_concours.jpg

J'adore prendre du temps pour moi, que ce soit pour aller au hammam ou recevoir un modelage.
Dernièrement, j'ai pu découvrir Cool Cadeau, un site de vente en ligne de coffrets cadeaux.

J'ai eu la chance de pouvoir découvrir ce service qui nous facilite grandement la vie quand on est en panne d'idée cadeau pour une copine puisqu'on m'a proposé de tester le coffret cadeau massage. C'est un coffret qui coûte 39,90 € et qui permet d'économiser jusqu'à 45% sur les prix pratiqués par les partenaires de Cool Cadeau.

cool_cadeau_test_concours__1_.JPG

Après avoir regardé ce qui se faisait en Île-de-France, j'ai accepté le test et reçu le coffret quelques jours plus tard. Le coffret est est plutôt chouette, assez grand avec une boîte en métal à l'intérieur qui contient le bon à remettre au prestataire. J'ai choisi pour ma part de l'utiliser dans un institut de Rueil Malmaison proposant au choix :

  • un massage invitation au rêve (20 min)
  • un massage gourmandise au chocolat (20 min)
  • séance cocon de flottaison (30 min)

Il étais aussi noté que, quelque soit le soin choisi, un smoothie me serait offert.

J'ai appelé l'institut choisi "Couleur Sable" pour en savoir plus sur les prestations proposées et à la description de la séance du cocon de flottaison je me suis mise à rêver et j'ai choisi de découvrir cette "machine" le vendredi suivant. La personne que j'ai eue en ligne m'a proposé de compléter cette séance par un massage "invitation au rêve" à 45 € et comme j'avais vraiment besoin de me détendre, j'ai accepté.

Le vendredi suivant et pour fêter le début du week-end, je me suis donc rendue à Rueil Malmaison. Un joli cœur de ville dans lequel se trouve l'institut Couleur Sable. Lorsque je suis arrivée, j'ai été bien accueillie. Après avoir posé mes affaires dans le vestiaire, j'ai été invitée à remplir un questionnaire sur mes habitudes et d'éventuels problèmes de santé ou de stress que je pourrais avoir, afin de permettre aux esthéticiennes d'adapter leur massage.

J'ai ensuite choisi l'huile avec laquelle je voulais être massée. Couleur Sable utilise des marques que j'aime beaucoup, parmi lesquelles Cinq Mondes et Thémis. Pour mon massage j'ai choisi une huile bio Ylang Ylang - lavande, rien que l'odeur détend !

Cool_Cadeau__2_.JPG

Après cette mise en bouche, j'ai été conduite dans la salle contenant le cocon, une grosse machine blanche avec de 25 cm d'eau à 36° chargée en sels d'Epsom qui permettent la flottaison.

Avec ce cocon, il s'agit de permettre une isolation sensorielle pour parvenir à la détente absolue. Après m'être déshabillée et douchée, je suis entrée dans l'eau, j'ai fermé le capot. Dans un premier temps, j'étais un peu déstabilisée et puis très rapidement, j'ai été tout à fait à l'aise. Je flottais au dessus de l'eau, il faisait chaud et humide. J'ai éteint les lumière pour parfaire la détente et écouter les bruitages apaisants du cocon. Vraiment, vraiment, j'ai adoré sentir mon corps tout entier relâcher la pression.

Je n'ai en revanche pas aimé la façon dont la séance a pris fin. A savoir que l'esthéticienne qui m'avait conduite à la machine pour tout m'expliquer m'avait aussi précisé que je saurai quand la séance serait terminée car l'eau se viderait. Je pense qu'elle ne savait peut-être pas que je venais dans le cadre d'un bon cool cadeau et que cette séance "découverte" durait 30 minutes au lieu de 60. En s'en rendant compte, elle a dû changer ses plans et c'est donc par un toc toc insistant que sur le capot que s'est terminé la séance. Je n'ai pas vraiment compris ce qui se passait, on est vraiment isolée dans cette machine, avec des boules Quiès dans les oreilles...c'était une façon un peu abrupte que de finir ce joli moment. Bref. Passons.

Après m'être de nouveau douchée pour enlever les sels de ma peau et de mes cheveux, je suis allée en cabine pour le massage du dos.

Cool_Cadeau__1_.JPG

Je ne vais pas pouvoir vous en dire grand chose puisque j'ai dormi au bout de quelques minutes. Je me souviens du début et de la fin puisque, comme à l'institut 5 Mondes, un gong retentit. Au niveau des technique, il s'agit d'un mix Californien, Suédois et Shiatsu. J'ai trouvé ça vraiment agréable et relaxant.

Au final, je suis conquise par mon expérience à la fois avec Cool Cadeau et l'institut Couleur Sable, même si je trouve que ce dernier devrait se renseigner davantage sur le contenu des offres qu'il propose car, autre petite chose qui m'a un peu déçue, à aucun moment on ne m'a proposé de smoothie alors que c'était dans ma formule Cool Cadeau.

L'essentiel reste que je suis repartie hypra détendue de mon heure et demie passée à l'institut.

cool_cadeau_test_concours__2_.JPG

Concours :

en partenariat avec Cool Cadeau, je vous propose de remporter le même coffret que le mien.
Vous n'aurez plus ensuite qu'à choisir le soin que vous vous offrirez, en fonction de la région dans laquelle vous habitez.

Pour participer, deux conditions :

  1. rejoindre la page Facebook Cool Cadeau
  2. me parler du meilleur soin que vous ayez reçu : quand, pourquoi, où ? Dites-moi tout !

Fin du concours dimanche 2 mars minuit heure de Paris - le concours est uniquement ouvert aux personnes possédant une adresse en France métropolitaine.

Bonne chance à toutes les amoureuses des moments de détente.

mardi 18 février 2014

Massage chinois à 4 mains au Spa Lanqi

avis_test_spa_lanqi_saxe__5_.JPG

Je sais que je vais en faire rêver plus d'une en vous racontant l'agréable moment que je viens de passer au Spa Lanqi.

Invitée dans ce nouvel espace au cœur de Paris (en sortant, vous avez vue à la fois sur la Tour Eiffel et les Invalides), j'avais prévu de m'y rendre un soir de semaine histoire de me détendre en sortant du travail. Le Spa Lanqi étant ouvert jusqu'à 22H, j'ai pu prendre un rendez-vous en soirée ce qui m'a permis de ne pas avoir à courir pour arriver à temps. 

Le Spa Lanqi qui a ouvert en janvier 2014 avenue de Saxe est le troisième institut ouvert par Madame Lanqi, une chinoise qui a souhaité importer à Paris le savoir-faire esthétique de Pékin. Il est vrai que nous - occidentales - prenons de plus en plus conscience de l'importance que joue notre corps dans notre équilibre interne. Si l'on a mal au dos, des tensions dans la nuque, forcément, le reste s'en ressent. D'où l'idée de Madame Lanqi de proposer dans ses instituts des modelages qui s'adaptent aux besoin de chacun afin de ressortir de l'institut plein de vitalité.

L'institut qui vient d'ouvrir est un vaste spa sur deux étages avec sauna et hammam. Je vous emmène avec moi pour une visite guidée, visite à laquelle j'ai eu droit après un accueil très chaleureux et un changement de chaussures : j'ai abandonné mes talons pour des mules bien plus confortables et c'était parti pour la découverte de 270 m² dédiés au bien-être.

avis_test_spa_lanqi_saxe__6_.jpg

Après m'avoir expliqué la signification de quelques objets de décoration qui se trouvent dans la partie "accueil", mon adorable guide d'origine chinoise m'a emmené découvrir les cabines. Madame Lanqi a tenu à ce que soient respectés les principes du Feng Shui. Aussi, la décoration des pièces de massage est-elle minimaliste bien que l'on retrouve les tons typiques orientaux, à commencer par le rouge et le doré.

avis_test_spa_lanqi_saxe__3_.jpg

Les cloisons de certaines cabines sont modulables ce qui permet à cet institut de posséder plusieurs cabines pour des massages de couple.
Au premier étage se trouve également une partie pour les soins des pieds ou encore les massages du haut du buste (nuque, trapèzes etc).
Dans une autre pièce un peu plus à l'écart, il vous sera possible faire manucure. A noter que la pose de vernis ne coûte que 3 €.

spa_lanqi_manucure.jpg

On passe ensuite au sous-sol où se trouve un espace cuisine / bar pour celles qui choisiront de passer un long moment au spa et souhaiteront bénéficier d'une pause pour papoter autour d'un thé. C'est aussi à cet étage que se trouvent le hammam et le spa.

avis_test_spa_lanqi_saxe__7_.jpg

Outre les cabines que nous connaissons, on trouve des appareils plus atypique, comme le sauna chinois (dernière photo) ou le hammam des pieds (non photographié). Ça m'a totalement dépaysée !

avis_test_spa_lanqi_saxe__2_.JPG

La décoration est jolie, parfois un peu girly, parfois un peu kitsch mais dans touts les cas complètement typique.
Je reconnais que j'aime bien les lieux qui ont une âme à l'image du Spa Lanqi.

avis_test_spa_lanqi_saxe.jpg
Les installations plus "typiques" qui m'ont fortement intriguée !

Concernant la prestation, j'ai choisi un massage à quatre mains. Qui dit 4 mains dit 2 fois moins de tensions en ressortant ! J'ai tout de même longuement hésité avec un massage aux pierres chaudes mais, quitte à aller dans un institut chinois, autant essayer quelque chose que je n'avais jamais eu l'occasion de tester.

Mon massage a duré 1H. Après avoir été installée dans une cabine simple avec une musique des plus typiques en fond sonore, deux masseuses sont arrivées et m'ont demandé mes zones actuelles de tension et quel type de pressions je préférais. Le massage a ensuite débuté.

Il y a eu deux grandes phases.

  1. Allongée sur le ventre, je me suis faite masser assez vigoureusement le cuir chevelu, la nuque et le dos par l'une tandis que l'autre s'occupait de mes jambes et de mes cuisses.
  2. Dans un second temps, mon décolleté, mes bras, mes mains, mon ventre ont été massés par l'une et la seconde m'a fait une sorte de réflexologie plantaire.

Les pressions ont été relativement fortes sur les points d’acupuncture mais fort heureusement, mes deux masseuses soucieuse de mon bien-être n'ont eu de cesse de s'enquérir de mon ressenti afin de savoir si elles devaient ou non appuyer moins fort. 


J'ai regretté cependant plusieurs petits détails. A commencer par ce moment où j'ai compris que les deux masseuses allaient discuter en mandarin entre elles pendant qu'elles me masseraient. Je ne me suis pas sentie très à l'aide, sans doute suis-je un peu  paranoïaque (qui ne l'est pas dans ce genre de situation ? Toi, en p'tite culotte avec deux femmes dans la même pièce) et je les imaginais en train de commenter mon anatomie avec des réflexions du type "dis donc, elle n'est pas maigre, tu as vu ses cuisses ?" ou ce genre de choses. Je sais, je me fais sans doute des films mais ne pas maîtriser la langue qui m'entoure, ça ajoute certes de l'exotisme à ce massage tout en ayant aussi un côté déstabilisant... Et puis, seconde chose qui m'a manqué, une huile qui me fasse voyager loin, très loin grâce à son parfum. Celle qui a été utilisée était inodore et au niveau de l'esprit, ça ne m'a pas apaisée. J'ai tenté d'en savoir plus sur sa composition mais je n'ai pas eu de réponse précise. Un peu dommage je trouve.

Malgré ces deux points d'amélioration, le reste m'a pleinement convaincue d'y retourner. L'accueil est très bon et la convivialité au rendez-vous. Le massage est parfaitement exécuté : arrivée petite pelote de nerfs je suis repartie poupée de chiffon tellement ce massage en duo a délassé tout mon corps, de la nuque jusqu'au pied. Je sens que je vais très bien dormir cette nuit !

Au niveau du tarif, ça reste très raisonnable. 116 € pour 4 mains expertes durant une heure, le prix est divisé par deux si l'on a qu'une seule masseuse (60 € le massage tête + corps). Je me suis fait très peur en voulant chercher le prix de ce même soin chez des concurrents (j'ai tendance à être un peu naïve parfois...a priori ces messieurs sont très demandeurs de massages à 4 mains, je vous laisse imaginer la suite, j'ai rapidement fermé ma page de recherche).

Je vous rassure tout de même sur ce point : le Spa Lanqi est un institut des plus sérieux, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Spa Lanqi
48 avenue de Saxe
75 007 PARIS
01 44 38 72 05

Ouvert 7/7 j et jusqu'à 22H

Pensez à rejoindre leur page Facebook : la 100ème se verra offrir un massage !

lundi 20 janvier 2014

Cantou, snow & Saint-Nectaire : petits instants de bonheur en Auvergne

tourisme_auvergne_cantal__1_.jpg

Bonsoir mes petites marmottes.

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez dû voir que je suis partie fin décembre découvrir l'Auvergne. Pour être honnête, ça faisait longtemps déjà que cette région m'attirait. Les grands espaces, les paysages vierges de toute trace humaine, c'est mon truc. Dans mes rêves les plus fous, je vis dans une vieille maison en pierre et bois, avec des champs, des animaux et des montagnes autour à perte de vue. Famille Ingalls bonjour ! On est d'accord, dans la réalité, je déchanterai sans doute rapidement...l'Auvergne est tout de même l'une des régions les moins peuplée de France, autant vous dire que pour le shopping, je devrai changer mes habitudes !

Toujours est-il que lorsqu'un de nos copains, cantalou, nous a proposé de partir quelques jours découvrir les spécialités de sa région, nous n'avons pas hésité une seconde. C'était parti pour 5 jours de bonheur dans le Cantal entre Pailherols, Murat et Le Lioran.

Une belle aventure à dix.
De la neige, des fous-rire, des siestes dans le cantou, du ski, une jolie découverte d'une marque de cosmétiques, des raquettes, quelques heures au spa, des parties enflammées de"6 qui prend", des randos, une descente au flambeau, un feu d'artifice pour marquer la fin de l'année 2013...

Les ingrédients d'un merveilleux séjour dans le Cantal :

  • trouver un très beau gîte avec un cantou* dans lequel cocooner (je garde l'adresse du nôtre confidentiel - il était PARFAIT)
  • déguster les spécialités de la région (truffade, pounti, tarte de Vic) à l'Auberge des Montagnes, lieu cosy à souhait
  • emmener ses jeux de société préférés pour des soirées de folie entre amis
  • au Lioran, s'éloigner un peu du centre et aller déjeuner au Bufadou : vue superbe sur les pistes
  • après une journée de ski, se détendre au sauna de l'hôtel Le Rocher du Cerf

*le cantou est une immense cheminée avec des fauteuils posés près du du foyer

tourisme_auvergne_cantal__17_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__3_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__10_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__16_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__23_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__25_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__19_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__23_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__11_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__15_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__18_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__4_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__13_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__22_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__7_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__12_.jpg

IMG_8726.jpg

tourisme_auvergne_cantal__5_.jpg

IMG_8885.JPG

tourisme_auvergne_cantal__9_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__21_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__8_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__2_.jpg

tourisme_auvergne_cantal__6_.jpg

IMG_9096.jpg

IMG_8949.jpg

lundi 2 décembre 2013

Magie d'automne !

autumn_spirit__8_.JPG

L'automne est ma saison favorite. Encore quelques jours avant qu'elle ne se termine. J'avais envie de partager avec vous quelques photos prises depuis fin septembre en Bretagne, en Suède, au Danemark. Ici ou ailleurs, la nature revêt ses belles couleurs rousses.

On ramasse des châtaignes, des noix, des pommes. On cuisine. On se réchauffe auprès d'un grand feu de cheminée. On se repose, dans un hamac comme Mowgli qui est devenu immense ou on s'enroule dans une couette duveteuse pour regarder des séries au fond de son lit. On lit. On boit du thé à gogo...la vie est belle en automne.

autumn_spirit__17_.jpg

autumn_spirit__14_.JPG

autumn_spirit__11_.JPG

autumn_spirit__20_.jpg

autumn_spirit__13_.JPG

autumn_spirit__19_.jpg

autumn_spirit__4_.JPG

autumn_spirit__15_.jpg

autumn_spirit__6_.JPG

autumn_spirit__2_.JPG

autumn_spirit__22_.jpg

autumn_spirit__9_.JPG

autumn_spirit__5_.JPG
autumn_spirit__3_.JPG
autumn_spirit__1_.JPG

autumn_spirit__16_.jpg
autumn_spirit__10_.JPG
autumn_spirit__12_.JPG
autumn_spirit__21_.jpg

autumn_spirit__7_.JPG

mardi 29 octobre 2013

Une journée d'automne parfaite à Copenhague !

Copenhagen_visit__1_.jpg

Il y a des alchimies auxquelles on ne s'attend pas.

Je n'avais jamais vraiment rêvé d'aller au Danemark, ni même rêvé de visiter Copenhague. J'en avais entendu parler : de la petite sirène, du goût des Scandinaves de manière générale pour le design, des jolies façades du port de la capitale danoise. Sans avoir envie de prendre pour autant des billets pour un futur week-end.

Et pourtant maintenant, je ne pense qu'à y repartir pour approfondir ma connaissance de ce pays !

Il aura fallu qu'une opportunité s'offre à moi. Après mes 10 jours en Suède, j'avais la possibilité de finir mon séjour par à peine plus de 24 heures au Danemark. J'ai un peu hésité, je n'avais pas envie d'une visite en solo, et finalement, mon cœur de globetrotteuse l'a emporté. J'ai donc pris mon billet retour pour la France depuis l'aéroport de Kastrup (très bien desservi au passage !).

Je suis arrivée un vendredi soir, un peu perdue, un peu fatiguée. Un petit dîner dans l'une des rues proches de mon hôtel et j'étais rentrée pour une nuit réparatrice pour être en pleine forme le lendemain.

C'est donc mon samedi que je vais vous raconter. Du fait que j'étais seule, j'ai pu faire beaucoup de choses mais je pense qu'à deux en amoureux, on prend davantage le temps de vagabonder.

Le matin, et après un brunch, je me suis dirigée vers la rue piétonne la plus longue d'Europe - Stroget - pour faire du shopping tout en visitant. Passage obligé chez Lego (groupe danois créé en 1891) mais aussi chez & Others stories, un magasin que j'adore. J'y ai trouvé un pull en laine et j'ai aussi pris un blush The Balm mais j'aurais bien craqué pour un joli sac bordeaux également. Toutefois, difficile de se repérer avec le taux de change des courdonnes danoises, alors j'ai préféré rester raisonnable.

J'ai ensuite admiré quelques boutiques de design, suis entrée chez Aubade qui faisait des promos et je suis finalement arrivée sur la nouvelle place royale. Mes pas m'ont ensuite portée jusqu'au canal de Nyhavn (nouveau port) avec ses belles façades colorées.

Après quelques photos, j'étais repartie pour aller faire un clin d’œil à la petite sirène. Sans rire, elle n'est vraiment pas toute proche. On m'avait dit qu'elle était petite alors après avoir marché 30 minutes, j'ai cru que je l'avais manquée...quand soudain j'ai retrouvé un certain nombre de touristes agglutinés autour de ce petit bout de femme den lille havfrue. J'ai joué le jeu et pris quelques photos, vous verrez d'ailleurs que le décor derrière elle n'est pas des plus agréables (usines, port etc).

Direction ensuite le Palais Amalienborg, la maison royale, puisque le Danemark est encore aujourd'hui une monarchie. Je visite ensuite Marmorkirken conçue par Nicolai Eigtved en 1740 et dont le dôme est impressionnant.

Il est temps de faire une pause gourmande !

Sur ma route, je tombe par hasard sur la jolie boutique salon de thé Mormors (
Bredgade  45.). La devanture est plus qu'engageante, j'entre m'y réchauffer et j'y resterai finalement presque une heure tant le lieu me plaît. La déco kitsche me rappelle plein de souvenirs, j'A-DO-RE.

Pour finir l'après-midi, et parce-que les musées ferment tôt en Scandinavie, je presse le pas au travers du parc royal qui a revêtu ses couleurs d'automne pour arriver vers 15H00 au musée national d'art dont l'entrée est totalement gratuite (c'est le cas dans beaucoup de musées au Danemark, ça c'est top !). 2 heures ne suffiront pas à faire le tour de toutes les collections de ce musée vraiment très bien organisé et très intéressant. La partie dans l'aile moderne (construite et annexée récemment) était particulièrement innovante.

Une fois le musée fermée, une petite pause s'impose devant le
château de Rosenborg puis chemin de retour et découverte d'autres grands et beaux bâtiments de la capitale.

Au Danemark, il fait nuit tôt et on dîne tôt également. Je m'adapte et à 18H30, je suis déjà attablée devant un délicieux burger du Café Zirup, (Læderstræde 32) - ambiance cool, fréquenté par des danois de tous horizons.

Et pour terminer cette belle journée, je m'offre une entrée au parc Tivoli qui est spécialement ouvert à cette période et décoré aux couleur d'Halloween. Le prix de l'entrée n'est pas donné mais le parc est  vraiment magique !

Copenhagen_visit__31_.JPG

Copenhagen_visit__5_.JPG

Copenhagen_visit__36_.JPG

Copenhagen_visit__11_.JPG

Copenhagen_visit__13_.JPG

Copenhagen_visit__15_.JPG

Copenhagen_visit__24_.JPG

Copenhagen_visit__17_.JPG

Copenhagen_visit__6_.JPG

Copenhagen_visit__21_.JPG

Copenhagen_visit__35_.JPG

Copenhagen_visit__25_.JPG

Copenhagen_visit__23_.JPG

Copenhagen_visit__27_.JPG

Copenhagen_visit__29_.JPG

Copenhagen_visit__30_.JPG

Copenhagen_visit__32_.JPG

Copenhagen_visit__37_.JPG

Copenhagen_visit__10_.JPG

Copenhagen_visit__7_.JPG

Copenhagen_visit__12_.JPG

Copenhagen_visit__14_.JPG

Copenhagen_visit__16_.JPG

Copenhagen_visit__19_.JPG

Copenhagen_visit__20_.JPG

Copenhagen_visit__22_.JPG

Copenhagen_visit__28_.JPG

Copenhagen_visit__26_.JPG

Copenhagen_visit__2_.jpg

Copenhagen_visit__8_.JPG

Copenhagen_visit__33_.JPG

Copenhagen_visit__4_.JPG

Copenhagen_visit__38_.JPG

Copenhagen_visit__9_.JPG

Copenhagen_visit__39_.JPG

Vous l'aurez compris, je n'ai qu'une hâte : repartir à Copenhague, mais à deux cette fois.

 Je ne sais pas quelle est la meilleure saison pour y aller. Les photos en automne paraissent un peu tristes mais j'ai pourtant bien aimé l'atmosphère chaleureuse qui régnait dans la ville à cette saison de l'année, et notamment le fait que les rues ne soient pas envahies de touristes.

A Copenhague, tout est très beau : les gens, les bâtiments, les objets, les boutiques, les vêtements et même les vélos. Ahhhh les vélos : de toutes les couleurs, vintage, par tous les temps, partout ! Et tenez-vous bien : ces milliers de vélos ne sont même pas attachés bien souvent car ça ne viendrait à l'idée d'aucun danois de voler. Mon rêve absolu !

A Copenhague, on a envie de tout acheter, sans doute pour ramener un peu de la douceur de vivre de cette capitale à taille humaine qui se visite aisément à pieds, à condition d'avoir de bonnes chaussures. Toutefois, le coût de la vie est élevé - c'est là mon seul regret - et y passer plus d'un week-end devient vite déraisonnable.

Copenhagen_visit__3_.jpg

Et toi, Copenhague : tu connais, tu as envie d'y aller (ou pas) ?

samedi 12 octobre 2013

Dolce vita à la sicilienne : l'est et le sud de l'île !

Mon article sur ma première semaine en Sicile a l'air de vous avoir plu. Vous avez été nombreuses à me demander si j'avais préféré la Sicile ou la Corse. Difficile de répondre à cette question puisque ce n'était pas du tout le même type de voyage que j'y ai fait (entre copine en Corse, en famille en Sicile, itinérant à pied-bateau-bus et tente/hôtel en Corse, en maison et voiture en Sicile).

En Sicile, j'ai beaucoup aimé la quantité de sites archéologiques. Je suis toujours impressionnée par ce que les archéologues peuvent découvrir des civilisations passées. J'ai apprécié le charme de plusieurs villes et j'ai aussi adoré manger des glaces.

En Corse, j'ai adoré me baigner dans le désert de l'Agriate, le soleil et la température de l'eau (ce n'est pas la même chose en Sicile, ciel plus nuageux, mer peu chaude à certains endroits et plages archi-bondées), découvrir les spécialités locales et le mode de vie corse (assez difficile à traduire par des mots).

La Corse et la Sicile sont indéniablement différentes avec tout de même des points communs en été : mer, soleil, chaleur, douceur de vivre. J'aurais tendance à vous conseiller la Corse si vous cherchez la farniente (ou à faire de la plongée) et davantage la Sicile si vous êtes passionnée d'histoire ou encore de volcans. Pour la randonnée, vous trouverez votre bonheur sur les deux îles.

Peut-être avez-vous un avis tout à fait différent ?

Sicile_part_2__24_.JPG

Après vous avoir raconté ma première semaine à l'ouest de la Sicile où nous résidions à Scopello, je vous avais promis la suite. Mais avant, deux mots sur Palerme, la capitale de cette belle île italienne, que nous avons visité en une journée.

Pour faire vite, Palerme ne m'a pas plu. Du moins, je me l'étais imaginée différemment et j'ai été surprise par la réalité. Palerme est connue pour être une ville où a été (est toujours) implantée la mafia. Rassurez-vous, il n'est aucunement dangereux de s'y promener. Contrairement à ce qu'on peut lire, il n'est pas difficile de circuler à Palerme en août. Nous n'avons pas eu de bouchons et avons trouvé une place près des catacombes capucines que nous avons d'ailleurs visité (autant vous dire que je n'étais pas très à l'aise au milieu de ces restes humains...). Ce qui m'a dérangé à Palerme, c'est le manque de cohérence, dans l'architecture mais pas seulement. La ville semble poisseuse, sale et disséminé ça et là, on tombe sur quelques pépites sorties de nul part : le palais des normands et la chapelle Palatine, la cathédrale, la piazza Vigliena, la piazza Pretoria.

Une fois notre séjour à l'ouest terminé, nous avons plié bagage direction l'est. En chemin, nous avons fait une pause à Cefalu, qui est une jolie ville où il faudrait pouvoir aller en dehors de l'été car les plages et les rues sont bondées de monde à cette saison. Une chose d'ailleurs à savoir sur la Sicile concerne les parkings. Il est difficile dans certains villes de trouver à se garer. Il existe souvent un ou deux parkings privés dont les prix peuvent paraître exorbitants. Ainsi à Cefalu, nous avons payé 10 € par voiture pour rester un peu moins de 3H. Il n'y a pas de tarif à l'heure, ce sont des "gardiens" de parking qui ponctionnent l'argent en fixant le tarif qui leur convient...

Après cette pause à Cefalu, nous avons repris la route jusqu'à Acireale où se trouvait notre seconde maison. J'ai littéralement adoré cette maison avec 5 chambres qui peuvent se louer séparément les unes des autres, une jolie piscine et surtout une vue magnifique sur des champs de citronniers avec en arrière plan l'Etna. Si vous voulez l'adresse, n'hésitez pas à me la demander.

Au programme de cette seconde semaine, des visites toujours. La vallée des temples et Agrigente, incontournables. mais aussi Taormina, que j'ai vraiment beaucoup aimée, Syracuse. J'ai préféré aller à la plage l'après-midi de la visite de la Villa del Cassale, j'ai un peu regretté par la suite car notre groupe a vraiment trouvé cette villa superbe !

Pour les baignades en mer, nous nous sommes arrêtées entre Liccata et Gela, mais pas de très beau spot, les plages en Sicile n'ont vraiment rien d'exceptionnel et de toute façon, les plus beaux endroits sont bien souvent privatisés...

Enfin, comme je vous l'ai dit plus haut, nous étions tout près de l'Etna. J'aurais adoré monter jusqu'au cratère mais malheureusement le temps ne le permettait pas, il faisait trop brumeux... Nous sommes tout de même monté au refuge de Sapienza situé à 1900 m, il y avait 20°C d'écart avec le bord de mer : impressionnant !

Enfin, j'ai passé plusieurs soirées à Acireale, surnommée la "ville aux cent clochers". J'ai beaucoup aimé cette ville avec de belles églises, et des petites terrasses de café, parfaites pour y déguster un granité aux amandes, spécialité locale délicieuse ! Acireale est un parfait exemple de ville sicilienne, avec beaucoup de charme, peu de touristes, et quelques bons restaurants comme L'Oste Scuro Di Fazio Vincenzo, situé à deux pas de la place Duomo.

Sicile_part_2__7_.JPG

Sicile_part_2__9_.JPG

Sicile_part_2__8_.JPG

Sicile_part_2.JPG

Sicile_part_2__13_.JPG

Sicile_part_2__15_.JPG

Sicile_part_2__17_.JPG

Sicile_part_2__19_.JPG

Sicile_part_2__20_.JPG

Sicile_part_2__22_.JPG

Sicile_part_2__26_.JPG

Sicile_part_2__28_.JPG

Sicile_part_2__2_.JPG

Sicile_part_2__3_.JPG

Sicile_part_2__5_.JPG

Sicile_part_2__10_.JPG

Sicile_part_2__12_.JPG

Sicile_part_2__14_.JPG

Sicile_part_2__16_.JPG

Sicile_part_2__18_.JPG

Sicile_part_2__1_.JPG

Sicile_part_2__21_.JPG

Sicile_part_2__23_.JPG

Sicile_part_2__25_.JPG

Sicile_part_2__29_.JPG

Sicile_part_2__30_.JPG

Sicile_part_2__27_.JPG

Sicile_part_2__4_.JPG

Sicile_part_2__6_.JPG

Sicile_part_2__11_.JPG

Revoir mes articles voyage de cet été :
Corse de Bastia au désert de l'Agriate
Corse de l'île rousse à Calvi
Dolce vita à la sicilienne : l'ouest de l'île

Corse ou Sicile : une de ces deux îles t'intéresse t-elle plus que l'autre ?

mardi 8 octobre 2013

Dolce vita à la sicilienne : l'ouest de l'île

Je vous avais promis de vous raconter la suite de mes vacances. En août, après 15 jours en Corse, et après seulement une courte nuit à Paris, je me suis envolée de nouveau pour une île de la Méditerranée. Destination la Sicile cette fois. Mes billets étaient réservés depuis la fin d'année dernière, j'attendais ce voyage avec impatience !

Je n'ai pas été déçue : la Sicile est une île ensoleillée avec une variété de paysages impressionnante. Les siciliens ne sont pas toujours avenants, les villes pas toujours très propres, et pourtant on ne peut s'empêcher de trouver à ce petit bout de terre beaucoup de charme. Il suffit pour cela de prendre le temps de le découvrir, lui et ses habitants, en s'asseyant par exemple à la terrasse d'un café pour déguster un granita d'amandes, l'une des spécialités locales.

Sicile_part_1__60_.jpg

Arrivés à Catane, nous avions réservé une voiture pour rejoindre notre première villa située tout près de Scopello, dans l'ouest de la Sicile. Partir en groupe a ses avantages : nous avons ainsi pu louer une grande villa très bien située, avec non seulement un accès direct à la mer mais aussi avec piscine. Le rêve !

Malgré ce cadre idyllique qui incitait à la farniente, nous avons profité d'avoir des voitures pour découvrir les villes de l'ouest : Sciacca, Selinunte, Segeste, Trapani-Erica, Monreale n'ont presque plus de secrets pour moi. Nous avons en effet visité un certain nombre des sites archéologiques que la région offre, mais aussi des édifices religieux.

A Bagheria, c'est la villa Palagonia avec ses intérieurs de style baroque et son jardin empli de statues de monstres a attisé notre curiosité. Nous nous sommes aussi rendus dans la ville de Gibellina qui a été complètement détruite par un tremblement de terre en 1968. Sentiment étrange en y arrivant, comme si la ville était encore hantée de ses habitants décédés. Pourtant l'artiste Alberto Burri a donné une seconde vie a ce lieu en le transformant en œuvre d'art géante : un véritable labyrinthe monument au mort s'étend désormais sur 10 hectares.

Malgré de belles découvertes dans chacune de ces villes, mon coup de cœur lors de cette première semaine va à la superbe ville de Scopello qui était située à 1 km de notre villa et à quelques kilomètres de Castelmarre del Golfo, un port où nous avons pu louer un bateau pour une balade en mer à la découverte de la réserve Dello Zingaro.

Scopello est ville moderne, avec beaucoup d'animation dans les rues, des bars très sympa et une vue superbe, avec en contrebas la "Tonnara di Scopello", une ancienne tonnellerie devenue chambres d'hôtes, avec une plage accessible à tous durant la journée.

Voici quelques clichés pris lors des premiers jours.

Sicile_part_1__1_.JPG
Sicile_part_1__30_.JPG

Sicile_part_1__32_.JPG

Sicile_part_1__34_.JPG

Sicile_part_1__36_.JPG

Sicile_part_1__38_.JPG

Sicile_part_1__40_.JPG

Sicile_part_1__42_.JPG

Sicile_part_1__44_.JPG

Sicile_part_1__46_.JPG

Sicile_part_1__48_.JPG

Sicile_part_1__50_.JPG

Sicile_part_1__52_.JPG

Sicile_part_1__54_.JPG

Sicile_part_1__33_.JPG

Sicile_part_1__35_.JPG

Sicile_part_1__37_.JPG

Sicile_part_1__39_.JPG

Sicile_part_1__41_.JPG

Sicile_part_1__56_.JPG

Sicile_part_1__43_.JPG

Sicile_part_1__49_.JPG

Sicile_part_1__45_.JPG

Sicile_part_1__47_.JPG
Sicile_part_1__51_.JPG

Sicile_part_1__53_.JPG
Sicile_part_1__55_.JPG

Sicile_part_1__57_.JPG

Sicile_part_1__62_.JPG

Sicile_part_2__1_.JPG

Sicile_part_1__58_.JPG

Sicile_part_1__59_.JPG

Sicile_part_1__61_.JPG

Dans mon prochain article évasion, je vous raconterai ma semaine à l'est de la Sicile, j'étais basée à quelques kilomètres de l'Etna, je vous parlerai aussi de ma visite de Palerme dont voici une petit photo "mise en bouche". A très vite !

Sicile_part_1__31_.JPG

Es-tu déjà partie en Sicile ? As-tu envie de découvrir cette île ?

samedi 28 septembre 2013

Escapade normande à Deauville et Honfleur ☼

Sous le beau ciel de notre France,
Quand le soleil revient plus doux,
Quand la nature est reverdie,
Quand l'hirondelle est de retour,
J'aime à revoir ma Normandie !

sejour_blog_deauville_honfleur__17_.JPG

Printemps ou automne, nous avions décidé avec mon amoureux de nous accorder une pause détente en Normandie. Je connais bien la Normandie pour y être beaucoup allée plus jeune près de Fécamp. L'hiver dernier, nous avions également passé un week-end à Étretat. Pourtant, je n'étais jamais allée à Deauville-Trouville-Honfleur.

Aussi, lorsque j'ai gagné sur Le blog de Laura un bon d'achat sur le site Thalasseo, j'ai tout de suite pensé à réserver dans un hôtel que j'avais repéré pas loin de ces trois villes. Récit d'une escapade de 24H chrono.

Lire la suite...

mardi 3 septembre 2013

Corsica : de l'île rousse à Calvi

Corsica_balagne_ilerouss_calvi__7_.jpg
Aujourd'hui, je vous retrouve pour vous raconter la suite de mon voyage en Corse. Quitter le désert de l'Agriate, je n'en avais pas vraiment envie. Mais l'île rousse nous attendait. Un petit tour en bateau Popeye et nous étions revenues à Saint-Florent où nous devions prendre l'unique bus de la journée pour l'île rousse. Malheureusement pour nous, nous l'avons manqué puisque nous cherchions un bus classique. En réalité, c'est un mini-bus qui assure ce trajet.

Comment rejoindre l'île rousse malgré tout ? Nous avons improvisé une mission Pékin Express et fait de l'auto-stop en espérant que quelqu'un ait pitié de nous. Un couple d'auto-stoppeurs italiens, voyant notre carton "ILE ROUSSE" a voulu nous décourager d'y aller, qualifiant la ville de "snob" - "jet-set" mais nous étions décidées. Tout s'est bien terminé puisque dans la soirée, nous avons finalement été déposées devant la porte de notre super hôtel donnant sur la mer et situé sur l'île rousse même.

L'île rousse est une belle ville balnéaire très vivante et donc prisée, avec un beau marché, des petites boutiques de plage très sympa, quelques commerces plus artisanaux, de bons restaurants etc. J'y ai passé une semaine et on ne s'y ennuie pas. L'île rousse a beaucoup de charme et est située non loin de jolis villages de charme, perchés dans les montagnes, à l'image de Pigna que j'ai eu la chance de visiter.

Toutefois, je n'ai pas du tout aimé les plages de l'île rousse qui sont bondées dès le matin. Mieux vaut prendre le petit train à la gare de l'île rousse pour s'éloigner un peu et avoir davantage de calme. Ce train emmène dans des lieux difficiles d'accès en voiture.

C'est d'ailleurs ce même petit train que nous avons pris pour nous rendre à Calvi.
Calvi, sa citadelle, ses ruelles en pierre. nous y avons passé deux très bonnes journées, à faire notamment du shopping, parcourir les petites rues, manger des glaces, déguster des pâtisseries locales. Pas de baignade puisque, après la plage de Saleccia, tout paraît bien fade, sans compter que la perspective d'être collée à la serviette d'une autre personne me rebutait complètement...

Nos coups de coeur :

-Hôtel la Pietra sur l'île rousse: hyper confortable avec un personnel disponible et accueillant. Notre jolie chambre avec balcon donnait sur la mer : j'ai adoré entendre le bruit des vagues !
-petit train : trajet île rousse à Calvi
-Les canistrellis de Jean-Pierre Sartori (rue de nuit / île rousse): très bon marché avec un très grand choix dans les parfums, à condition d'arriver tôt ! La bonne humeur de la maman de Jean-Pierre qui gère la boutique est communicative.
-Annie Traiteur à Calvi : beaucoup de choix et des conseils avisés.
-restaurant U Casanu à Calvi : un régal pour les papilles, des plats 100% fait maison : ça change des restaurants attrape-touristes. Il faut absolument réserver car la salle est petite et le couple qui tient ce restaurant ne veille pas tard. Fréquenté autant par les corses que les touristes, on y a vraiment été très bien accueillies.
-Cantina A Moresca à Pigna : une vue incroyable, parfaite pour regarder le soleil ce coucher. Ce restaurant a beaucoup de charme avec sa jolie déco avec des produits de récup'. Parfait pour un apéro tapas, même si les prix sont un peu élevés.

Corsica_balagne_ilerouss_calvi__17_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__2_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__20_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__22_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__24_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__26_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__28_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__32_.jpg
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__4_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__6_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__19_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__15_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__12_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__14_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__16_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__18_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__1_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__21_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__23_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__25_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__27_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__29_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__31_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__3_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__5_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__13_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__11_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__10_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__8_.JPG
Corsica_balagne_ilerouss_calvi__9_.JPG

Connais-tu la Balagne ? En as-tu un bon souvenir ?

mercredi 28 août 2013

Corsica : de Bastia au désert de l'Agriate

corsica_bastia_agriates_2013__13_.JPG
Bonsoir les bichettes (et les bichons, s'il y en a qui traînent par ici).

Ça y est, je refais surface après quatre semaines sur deux îles paradisiaques. Une bonne nouvelle pour commencer : côté commentaires, vous allez pouvoir vous en donner à cœur joie car tout semble fonctionner de nouveau grâce à l'aide précieuse de Pierre qui gère l'aspect technique du blog ! C'est donc le moment de participer, si vous ne l'avez pas déjà fait, aux concours Silanabox, Saforelle, Cellublue et Yaël Tattoo. Comme je fais super bien les choses - humour - tout est résumé avec les liens sur cette PAGE SPÉCIALE CONCOURS que je vous invite à consulter très régulièrement.

Et maintenant, c'est parti pour quelques clichés de mes premiers jours de vacances avec ma chouette copine Jen'. Elle a dit oui tout de suite lorsque je lui ai proposé de passer quelques jours dans le nord de la Corse, a accepté de dormir en tente alors qu'elle déteste ça, de me suivre dans des randonnées en tongs dans le désert de l'Agriate par 40°C et n'a presque pas râlé, sauf lorsqu'on a failli ne pas avoir de canistrellis à l'île rousse. Une copine en or ! <3 Je n'oublierai pas certains épisodes cultes !

Quant à moi, je suis tombée complètement sous le charme du désert de l'Agriate, de ses plages de sable fin où il y a de l'ESPACE (je déteste le serviette touche serviette) - quelques naturistes aussi -, de sa végétation, du sentier des douaniers, de ses vaches débonnaires, de son camping difficilement accessible mais tellement convivial.

J'ai aussi adoré la nourriture corse : des charcuteries aux fromages en passant par les lasagnes au brocciu, sans oublier les desserts à la châtaigne.

J'ai moins aimé la ville de Saint-Florent. Bastia en revanche est très jolie et nous avons adoré y faire du shopping : les soldes étaient bien plus fous qu'en métropole !

Nos coups de coeur :


-glacier Raugi à Bastia : une tuerie !
-camping U-Paradisu dans les Agriates : emplacements ombragés, calme, sanitaires propres, très bon marché, restaurant topissime et soirées à thème de temps à autre
-plage de Saleccia et de Ghignu
-Le Popeye qui nous a amenées jusqu'à la plage de Lotu où nous avons pris un taxi 4x4 pour rejoindre le camping


corsica_bastia_agriates_2013__26_.jpg
Peu de monde à 9H sur la plage de Saleccia à deux pas du camping, de l'eau transparente, du sable doré :
l'idéal pour faire des photos de rêve !


corsica_bastia_agriates_2013__15_.JPG
une cage de pêche, un bateau : en vacances, tout m'inspire !

corsica_bastia_agriates_2013__11_.JPG
au bout d'une heure de marche sur le sentier des douaniers, la plage du Lotu s'offre à nous !

corsica_bastia_agriates_2013__10_.JPG
oui-oui, on a randonné en tongs : fingers in the nose le sentier des douaniers
On attaque le GR20 la prochaine fois ?

corsica_bastia_agriates_2013__17_.JPG
lasagnes aux épinards & brocciu = régal !

corsica_bastia_agriates_2013__1_.JPG
Bastia - Église Saint Jean-Baptise

corsica_bastia_agriates_2013__21_.jpg
non, nous ne sommes pas totalement écervelées, on a aussi visité quelques jolies églises à Bastia

corsica_bastia_agriates_2013__23_.jpg
chemin des douaniers : un coup à droite vers la plage de Lotu...

corsica_bastia_agriates_2013__25_.jpg
un coup à gauche à travers les buissons odorants, direction les plages de Trave et Ghignu

corsica_bastia_agriates_2013__3_.JPG
le joli port coloré de Bastia

corsica_bastia_agriates_2013__7_.JPG
de la couleur même dans les rues

corsica_bastia_agriates_2013__9_.JPG
port de Saint-Florent par une journée moins ensoleillée que les autres

corsica_bastia_agriates_2013__12_.JPG
à droite, le Popeye, la bateau ultra cool !

corsica_bastia_agriates_2013__14_.JPG
Tiramisu à la châtaigne : gros coup de cœur gustatif !

corsica_bastia_agriates_2013__16_.JPG
Après l'effort, le réconfort avec une bière typiquement corse.

corsica_bastia_agriates_2013__19_.JPG
corsica_bastia_agriates_2013__20_.JPG
A droite, mes pieds. OUI, les compléments alimentaires solaires Juvamine fonctionnent très bien !

corsica_bastia_agriates_2013__22_.jpg
Bastia by night

corsica_bastia_agriates_2013__24_.jpg
- la vache, la plage naturiste c'est Saleccia pas Lotu alors enfile ton maillot si tu prends cette route !

corsica_bastia_agriates_2013__2_.JPG
phare de Bastia

corsica_bastia_agriates_2013__29_.jpg
- Jen, tu crois que c'est sérieux la charcuterie ET les beignets au fromage ?
- le régime, c'était avant qu'il fallait y pense. Maintenant : profite !


corsica_bastia_agriates_2013__4_.JPG

corsica_bastia_agriates_2013__6_.JPG
hum hum, pas très alléchant comme ça le sanglier et pourtant : une super soirée !

corsica_bastia_agriates_2013__8_.JPG
prends-les vite en photo, ça fonnnnnd !

corsica_bastia_agriates_2013__28_.jpg

Dans les prochains jours, je vous parlerai de la suite de notre aventure : de l'île rousse à Calvi.

Et vous, vous connaissez la Corse ?

vendredi 26 juillet 2013

Hammam & brunch sur la péniche Mangareva ♡

Mangareva_presentation.jpg

Aujourd'hui, je vous emmène dans un lieu insolite : une péniche spa - restaurant que j'ai eu le plaisir de découvrir dimanche dernier. C'est mon premier été à Paris et ayant l'habitude des grands espaces, de l'océan et de la nature à portée de main, je suis sans cesse en train de chercher un endroit calme, paisible pour me détendre.

C'est en cherchant une adresse de péniche proposant des brunchs que je suis arrivée sur le site Mangareva. Non seulement une formule brunch était proposée à 29 € mais aussi une formule hammam et brunch à 52 €. J'ai de la chance, l'Amoureux est réceptif dès qu'il s'agit de hammam, détente, lieu atypique. J'ai donc réservé.

Dimanche venu, j'enfile mon maillot Pain de sucre, une jolie robe, mes sandales. Je mets une paire de solaires sur mon museau et nous voilà partis. Direction Saint-Cloud où se trouve la Mangareva.

Mangareva_4.JPG

Mangareva : la "montagne flottante" en polynésien. Nous franchissons la pont qui la relie à la terre ferme. Carole, la propriétaire des lieux qui a réalisé son rêve en créant ce concept, nous accueille chaleureusement. Après nous avoir remis la clé de notre vestiaire, un gant khessa et un petit pot de savon noir, elle nous accompagne à l'étage inférieur où se trouve le spa, l'espace détente au ras des flots.

Mangareva_2.JPG

Nous y avons passé près de 2 heures.
Le lieu est vraiment magique. Le sol et les murs du hammam sont recouverts de mosaïques de perles de verre ce qui donne aux pièce une touche orientale. Plusieurs "ambiances" sont proposées :

  • le laconium , la pièce vapeur, avec chromathérapie et aromathérapie intégrées
  • le caldarium, la salle chaude que j'ai photographié ci-dessous, avec 3 dalles chauffées pour s' allonger, des douches équipées de jets multiples pour se masser, 2 tables de gommage
  • le tepidarium à l'écart pour s'allonger sur des couchettes, prendre un thé et se délasser en admirant la vue sur la Seine, ses bateaux et le Bois de Boulogne

Nous avons passé beaucoup de temps dans le caldarium notamment pour réaliser le gommage au savon noir. Le laconium est très agréable aussi : avec une chaleur juste comme il faut, des jeux de lumière relaxants et une grande capacité.

Mangareva_3.JPG

Mangareva_9.JPG

Mangareva_7.JPG

Mangareva_10.jpg

Mangareva_1.JPG

Mangareva_8.JPG

Après un rapide passage par la salle de repos, le temps de boire un thé pour s'hydrater, nous sommes montés au niveau principal où se trouve le restaurant. Nous avions réservé une table à l'extérieur, juste au bord de l'eau, pour bruncher.

Mangareva_11.JPG

Le brunch, bien que complet et bon, n'a rien d'extraordinaire. Disons qu'avec l'Amoureux, nous avons déjà goûté meilleur pour moins cher. Jus d'orange ou de pamplemousse frais, viennoiseries, boisson chaude, pain-beurre-confiture,  comté, bacon, oeufs brouillés, brique, yaourt à la grecque et salade de fruits. Nous n'avions pas très faim avec la chaleur, ça nous a donc complètement rassasié mais j'imagine qu'un gros mangeur doit s'attendre à mieux pour 29 €.

Mangareva_13.JPG

Ceci dit, le cadre est vraiment superbe. Vue sur les péniches, les ponts, les cygnes, les surfeurs de Seine, le tout dans un cadre intime (seulement 4 tables de 2 sur la terrasse extérieure) : cette tranquillité n'a finalement pas de prix !

Mangareva_12.jpg

Mangareva_6.JPG

Pour celles qui connaissent le restaurant Quai Ouest, la barge Mangareva est située juste à côté.

peniche_Mangareva.jpg

Ce lieu atypique a vraiment été une jolie découverte, à refaire dès que possible, avec une formule massage cette fois !

Mangareva
1142 Quai du Président Carnot 
92210 Saint-Cloud
01 49 11 10 90

Tentée ?

- page 1 de 3