Copenhagen_visit__1_.jpg

Il y a des alchimies auxquelles on ne s'attend pas.

Je n'avais jamais vraiment rêvé d'aller au Danemark, ni même rêvé de visiter Copenhague. J'en avais entendu parler : de la petite sirène, du goût des Scandinaves de manière générale pour le design, des jolies façades du port de la capitale danoise. Sans avoir envie de prendre pour autant des billets pour un futur week-end.

Et pourtant maintenant, je ne pense qu'à y repartir pour approfondir ma connaissance de ce pays !

Il aura fallu qu'une opportunité s'offre à moi. Après mes 10 jours en Suède, j'avais la possibilité de finir mon séjour par à peine plus de 24 heures au Danemark. J'ai un peu hésité, je n'avais pas envie d'une visite en solo, et finalement, mon cœur de globetrotteuse l'a emporté. J'ai donc pris mon billet retour pour la France depuis l'aéroport de Kastrup (très bien desservi au passage !).

Je suis arrivée un vendredi soir, un peu perdue, un peu fatiguée. Un petit dîner dans l'une des rues proches de mon hôtel et j'étais rentrée pour une nuit réparatrice pour être en pleine forme le lendemain.

C'est donc mon samedi que je vais vous raconter. Du fait que j'étais seule, j'ai pu faire beaucoup de choses mais je pense qu'à deux en amoureux, on prend davantage le temps de vagabonder.

Le matin, et après un brunch, je me suis dirigée vers la rue piétonne la plus longue d'Europe - Stroget - pour faire du shopping tout en visitant. Passage obligé chez Lego (groupe danois créé en 1891) mais aussi chez & Others stories, un magasin que j'adore. J'y ai trouvé un pull en laine et j'ai aussi pris un blush The Balm mais j'aurais bien craqué pour un joli sac bordeaux également. Toutefois, difficile de se repérer avec le taux de change des courdonnes danoises, alors j'ai préféré rester raisonnable.

J'ai ensuite admiré quelques boutiques de design, suis entrée chez Aubade qui faisait des promos et je suis finalement arrivée sur la nouvelle place royale. Mes pas m'ont ensuite portée jusqu'au canal de Nyhavn (nouveau port) avec ses belles façades colorées.

Après quelques photos, j'étais repartie pour aller faire un clin d’œil à la petite sirène. Sans rire, elle n'est vraiment pas toute proche. On m'avait dit qu'elle était petite alors après avoir marché 30 minutes, j'ai cru que je l'avais manquée...quand soudain j'ai retrouvé un certain nombre de touristes agglutinés autour de ce petit bout de femme den lille havfrue. J'ai joué le jeu et pris quelques photos, vous verrez d'ailleurs que le décor derrière elle n'est pas des plus agréables (usines, port etc).

Direction ensuite le Palais Amalienborg, la maison royale, puisque le Danemark est encore aujourd'hui une monarchie. Je visite ensuite Marmorkirken conçue par Nicolai Eigtved en 1740 et dont le dôme est impressionnant.

Il est temps de faire une pause gourmande !

Sur ma route, je tombe par hasard sur la jolie boutique salon de thé Mormors (
Bredgade  45.). La devanture est plus qu'engageante, j'entre m'y réchauffer et j'y resterai finalement presque une heure tant le lieu me plaît. La déco kitsche me rappelle plein de souvenirs, j'A-DO-RE.

Pour finir l'après-midi, et parce-que les musées ferment tôt en Scandinavie, je presse le pas au travers du parc royal qui a revêtu ses couleurs d'automne pour arriver vers 15H00 au musée national d'art dont l'entrée est totalement gratuite (c'est le cas dans beaucoup de musées au Danemark, ça c'est top !). 2 heures ne suffiront pas à faire le tour de toutes les collections de ce musée vraiment très bien organisé et très intéressant. La partie dans l'aile moderne (construite et annexée récemment) était particulièrement innovante.

Une fois le musée fermée, une petite pause s'impose devant le
château de Rosenborg puis chemin de retour et découverte d'autres grands et beaux bâtiments de la capitale.

Au Danemark, il fait nuit tôt et on dîne tôt également. Je m'adapte et à 18H30, je suis déjà attablée devant un délicieux burger du Café Zirup, (Læderstræde 32) - ambiance cool, fréquenté par des danois de tous horizons.

Et pour terminer cette belle journée, je m'offre une entrée au parc Tivoli qui est spécialement ouvert à cette période et décoré aux couleur d'Halloween. Le prix de l'entrée n'est pas donné mais le parc est  vraiment magique !

Copenhagen_visit__31_.JPG

Copenhagen_visit__5_.JPG

Copenhagen_visit__36_.JPG

Copenhagen_visit__11_.JPG

Copenhagen_visit__13_.JPG

Copenhagen_visit__15_.JPG

Copenhagen_visit__24_.JPG

Copenhagen_visit__17_.JPG

Copenhagen_visit__6_.JPG

Copenhagen_visit__21_.JPG

Copenhagen_visit__35_.JPG

Copenhagen_visit__25_.JPG

Copenhagen_visit__23_.JPG

Copenhagen_visit__27_.JPG

Copenhagen_visit__29_.JPG

Copenhagen_visit__30_.JPG

Copenhagen_visit__32_.JPG

Copenhagen_visit__37_.JPG

Copenhagen_visit__10_.JPG

Copenhagen_visit__7_.JPG

Copenhagen_visit__12_.JPG

Copenhagen_visit__14_.JPG

Copenhagen_visit__16_.JPG

Copenhagen_visit__19_.JPG

Copenhagen_visit__20_.JPG

Copenhagen_visit__22_.JPG

Copenhagen_visit__28_.JPG

Copenhagen_visit__26_.JPG

Copenhagen_visit__2_.jpg

Copenhagen_visit__8_.JPG

Copenhagen_visit__33_.JPG

Copenhagen_visit__4_.JPG

Copenhagen_visit__38_.JPG

Copenhagen_visit__9_.JPG

Copenhagen_visit__39_.JPG

Vous l'aurez compris, je n'ai qu'une hâte : repartir à Copenhague, mais à deux cette fois.

 Je ne sais pas quelle est la meilleure saison pour y aller. Les photos en automne paraissent un peu tristes mais j'ai pourtant bien aimé l'atmosphère chaleureuse qui régnait dans la ville à cette saison de l'année, et notamment le fait que les rues ne soient pas envahies de touristes.

A Copenhague, tout est très beau : les gens, les bâtiments, les objets, les boutiques, les vêtements et même les vélos. Ahhhh les vélos : de toutes les couleurs, vintage, par tous les temps, partout ! Et tenez-vous bien : ces milliers de vélos ne sont même pas attachés bien souvent car ça ne viendrait à l'idée d'aucun danois de voler. Mon rêve absolu !

A Copenhague, on a envie de tout acheter, sans doute pour ramener un peu de la douceur de vivre de cette capitale à taille humaine qui se visite aisément à pieds, à condition d'avoir de bonnes chaussures. Toutefois, le coût de la vie est élevé - c'est là mon seul regret - et y passer plus d'un week-end devient vite déraisonnable.

Copenhagen_visit__3_.jpg

Et toi, Copenhague : tu connais, tu as envie d'y aller (ou pas) ?