Silana blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - acné rebelle

Fil des billets

dimanche 4 octobre 2015

Acné adulte, mes débuts avec Roaccutane/Curacné...

Avant toute chose et avant de vous parler de ma prise de décision concernant Curacné/Roaccutane, je voulais vous remercier à avoir été aussi nombreuses à commenter mon dernier article sur l'acné adulte. Paulette a également contribué à donner de la visibilité à cet article et sachez que tout cela m'a fait chaud au cœur car les premiers jours avec ce traitement ne sont pas les plus faciles.

Je tenais avant de continuer mon article à vous préciser une chose que j'aurais probablement dû écrire plus tôt. Tous mes articles sur cette thématique seront écrits en différé, parce-qu'il m'a semblé important au regard des enjeux de ce traitement de l'acné adulte, de pouvoir peser mes mots et donc pour cela de prendre une certaine distance. Vous serez en effet d'accord avec moi pour constater qu'un effet négatif peut être très difficile à gérer instantanément mais que quelques jours plus tard, on le relativise et on le perçoit différemment d'où l'intérêt de ne pas se précipiter à écrire.

acne_adulte_curacne_avis.png

Ainsi, lorsque j'ai publié mes deux premiers articles sur la réflexion autour de prendre/ne pas prendre Roaccutane, mon choix était déjà fait et mon deuxième RDV chez le dermatologue passé. Vous avez été nombreuses à me conseiller des traitements plus doux ou des sites de renseignements sur l'acné et je vous en remercie vraiment. Sachez cependant qu'à mon sens, j'ai testé déjà suffisamment de traitements doux, bio, naturels, de parapharmacie (mais bien évidemment pas forcément l'ensemble de ceux que vous mentionnez) pour envisager Roaccutane. Je me suis seulement autorisée une prise de conseils auprès de vous au cours de l'été via Instagram, qui ne m'a guère aidée mais qui a eu au moins le mérite de me rassurer quant au fait que je ne sois pas isolée face à ce problème devenu courant chez les femmes à partir de 25 ans.

Je comprends tout à fait certaines positions très marquées concernant Roaccutane, mettant en valeur que dans la balance risques/bénéfices, les risques l'emportent et que ça ne vaut pas le coup de tenter le diable. J'ai longtemps été plutôt de ceux qui pensaient que Roaccutane devait uniquement être utilisée dans le traitement de l'acné sévère. Et puis, être confrontée depuis plusieurs années à une acné rebelle sous forme de crise sur différentes zone du visage a changé la donne pour moi De toutes les façons, je pense qu'on réfléchit différemment dans tout domaine lorsqu'on est soi-même concerné.

Au final, à quatre jours de mon RDV, je me suis décidée à faire ma prise de sang à jeun (test de grossesse - tryglicérines - transaminases) et au cours du week-end, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure, non sans avoir posé trois questions à ma dermatologue sur les impacts et les possibilités d'arrêter le traitement à tout moment si les effets indésirables étaient trop marqués pour moi.

Pour ce deuxième RDV, j'ai trouvé ma dermatologue beaucoup plus attentive et bienveillante. Elle m'a remis le carnet que vous voyez sur la première photo et m'a fait signer un formulaire d'accord de soins et de contraception pour les patientes. Le carnet me semble plutôt destinée aux adolescentes mais les conseils qu'il prodigue, notamment en ce qui concerne les dangers de l'isotrétinoïne sur un bébé à naître, doivent être rappelés à toute personne décidant de suivre ce traitement et je pense qu'il n'est pas inutile en cela de le lire au calme chez soi.

J'ai commencé mon traitement le mardi 8 septembre. Chaque soir depuis cette date, je prends 30 mg (3 comprimés de 10 mg) au cours du repas.

Les premiers effets ne se sont pas faits attendre. La première semaine, j'ai été très fatiguée. La fatigue ne fait pas partie des effets indésirables mis en avant mais chez moi, ça a été le plus marquants les premiers jours. J'étais épuisée après une journée classique de travail, je me couchais avec les poules et faisais pratiquement le tour de l'horloge. Heureusement, cela n'a duré que quelques jours et j'ai ensuite retrouvé une énergie tout à fait normale.

Sont ensuite venus les effets classiques du traitement au cours de la deuxième semaine. Peau du visage qui était très réactive, très asséchée et qui demandait beaucoup d'hydratation, faut de quoi des dartres se formaient. J'ai donc appliqué de la crème très riche à plusieurs moments de la journée et bu 2L d'eau par jour et rapidement, ces effets se sont estompés. Aujourd'hui, ma peau du visage nécessite toujours beaucoup d'hydratation, mais moins que celle du corps qui a pris un aspect peau de crocro très marqué avec des zones très sèches. Le plus douloureux à ce jour reste mes commissures de lèvres qui, comme vous le voyez sur la photo, sont très abîmées malgré une application intensive de baume. Ouvrir à la bouche pour croquer une pomme est un véritable calvaire par exemple.

La bonne surprise, c'est que je n'ai pas eu d'autres effets négatifs. Je craignais notamment une irritabilité plus forte, des pertes de cheveux, une sécheresse oculaire (je suis porteuse de lentilles et rappelez-vous, mon ophtalmologue m'a déconseillé ce traitement) ou encore des douleurs musculaires en courant mais rien de cela ne s'est produit, et j'ai repris la course à pieds avec des performances plutôt encourageantes en cette rentrée.

roaccutane_bilan_1_mois.JPG

Au niveau des effets sur les cicatrices anciennes et boutons, j'ai été bluffée par la vitesse à laquelle ma cicatrice sur la joue (restes de la poussée d'acné du printemps dernier en photo ici) a disparu. Le traitement a également été particulièrement probant sur les boutons situés sur le front, le nez, les joues qui se sont asséchés et ont disparu en un rien de temps, beaucoup plus vite que par le passé.

En revanche, je n'ai pas échappé aux premières poussées d'acné liées à ce traitement et mon menton et ma mâchoire ont été recouverts dès la troisième semaine de boutons rouges inflammés très douloureux, beaucoup plus que ce que je peux avoir habituellement. Je vous les montre sur cette photo pour partie en espérant que vous ne voyez pas cela comme le musée des horreurs mais comme une trace vous permettant de vous situer mois après mois et de constater à mes côtés l'évolution.

Pas d'effet notable en revanche du côté des points noirs qui sont toujours présents. Je trouve toutefois globalement mon teint plus lumineux, même si plus rouge que d'ordinaire, sans doute une sensibilité accrue.

Globalement, je suis satisfaite de ces trois premières semaines passées sous Roaccutane. J'ai été un peu effrayée les premiers jours par ma fatigue (même si cette cure de sommeil m'a sans doute fait le plus grand bien) et en même temps surprise par l'efficacité sur les cicatrices et notamment cette cicatrice sur la joue (une autre photo ici) qui me complexait et que je n'arrivais pas à faire partir depuis des mois malgré des produits éclaircissants ayant fait leurs preuves. Pour le moment, j'estime que les effets indésirables, principalement la sécheresse labiale, sont tout à fait supportables au regard des promesses du traitement. La première poussée d'acné, classique dans ce traitement, est un peu déstabilisante puisque pour ma part, je n'avais jamais eu autant de boutons aussi douloureux au même endroit. Mais le fait d'avoir été avertie en amont m'aide à accepter cette période pas simple au niveau de la gestion de l'image de soi. Rendez-vous dans quelques jours pour savoir quels sont les soins que j'applique désormais quotidiennement.

*Je rappelle que je ne suis pas médecin et que seul un médecin, et a fortiori un dermatologue, peut vous prescrire sous réserve de signature de l'accord de soins et de contraception sous traitement Roaccutane/Curacné. Cette série d'articles n'a aucunement pour finalité d'affirmer que Roaccutane est le seul traitement qui vous permettra de vous débarrasser définitivement de votre acné d'adulte. Il vise simplement à retracer mon parcours, unique même si potentiellement similaire en certains points aux vôtres, et à vous faire part de mon expérience mois après mois. Je réponds avec plaisir à vos questions dans les commentaires où le débat, dans le plus grand respect et la plus grande bienveillance, est le bienvenu.

mercredi 8 octobre 2014

[CONCOURS] J'ai testé Inixial Perfection d'Ixxi, la gamme anti-imperfections.

Ixxi_Inixial_Perfection_test_avis.jpg

Bonjour mes petites pommes de pin.

Comme vous le constatez, mon rythme d'écriture est en chute libre malgré une réelle envie de revenir par ici. Je pense que l'arrivée des soirées plus fraîches sera propice à laisser de nouveau mes doigts jouer sur le clavier. En attendant, je profite de mes soirées pour courir (prochaine défi dimanche avec mon premier semi-marathon) et découvrir de chouettes endroits dans ma nouvelle région d'adoption, qui n'en manque pas (n'hésitez pas à me dire si des articles orientés davantage tourismes/culture vous intéressent).

Néanmoins, et même si j'ai profité de la période estivale pour réfléchir à mon rapport à la beauté et faire un peu de tri, je demeure une beauty-addicte dans l'âme. Plus de celles qui courent après la dernière nouveauté made in USA et accumulent encore et encore, pas de celles qui noient leurs traits de visage sous des tonnes de maquillage.

Je suis une parmi tant d'autres, qui croient en l'authenticité. Un teint frais et lumineux, des sourcils joliment dessinés, des cheveux légèrement ondulés qui tombent sur les épaules, un soupçon de blush sur les joues... On se cherche toutes, l'essentiel étant de finir par se trouver.

J'ai toujours accordé énormément d'importance au soin de ma peau parce-qu'une peau saine, c'est la base indispensable pour réaliser un joli maquillage, même simplissime. Imaginez un artiste qui peindrait sur une toile de mauvaise qualité. Les couleurs ne ressortiraient pas, l'éclat des yeux se perdrait. C'est la même chose pour nous.

Ces derniers mois, j'ai fait de jolies découvertes, des produits que j'ai intégrés dans mes routines visage. Globalement, ma peau mixte est assez facile à vivre malgré quelques tâches pigmentaires, et à condition que je lui apporte suffisamment d'hydratation. Il lui arrive néanmoins de se dérégler, impactée par des paramètres que je maîtrise mal (stress, alimentation parmi d'autres).

ET JE DÉTESTE CA ! 

Je crois d'ailleurs que vous commencez à le savoir puisque je parle très souvent de mes routines anti-acné rebelle ou de ma quête du produit miracle, celui qui mettrait mes boutons KO en une nuit !

J'ai reçu au mois de septembre la nouvelle gamme d'Ixxi Cosmetics - INIXIAL PERFECTION - conçue pour les peaux à imperfections, jeunes et moins jeunes. Le colis est arrivé au même moment qu'une fournée de vilains boutons sur mon menton, zone qui chez moi est plus régulièrement envahie que les autres par les imperfections... (la médecine chinoise a comme facteur d'explications un dérèglement de certains organes - regardez ce schéma si cette théorie vous intéresse).

J'ai testé les trois produits au cours des trois dernières semaines.

Ixxi_Inixial_Perfection_lotion_biphase_purete.jpg

lotion_biphase_inixial_perfection.png

Ma routine anti-boutons commence par le démaquillage puis nettoyage de ma peau avec des produits purifiants adaptés aux peaux sensibles et acnéiques. Ensuite j'applique la lotion biphase pureté à l'aide d'un coton, après avoir bien mélangé les deux phases. La lotion contient de l'acide salicylique d'origine végétale pour atténuer les imperfections, des poudres de bambou et de pin qui matifient, de l'alcool d'origine végétale pour purifier, l'OPC de pin (actif phare d'IXXI Cosmetics) et de l'extrait de bruyère. 

La lotion est fraîche, avec une odeur végétale agréable (pour celles qui connaissent, ça sent la même chose que la gamme au papyrus de Klorane). On ouvre en dévissant à la moitié le bouchon. La lotion picote un peu lorsqu'on l'applique sur les zones irritées, du fait de la présence d'alcool. Je la trouve particulièrement efficace pour resserrer les pores, dans mon cas sur les ailes du nez et les joues. Elle ne dessèche pas la peau et je ne sais pas si cela est également lié à l'entre dans l'automne ou non, en tout cas, ma zone T brille moins.

Ixxi_Inixial_Perfection_Stop_imperfection_roll_on.jpg

stop_imperfections_Inixial_Perfection.png

On espère toutes trouver LE produit qui va, en quelques heures de sommeil, neutraliser la progression d'un vilain comédon.

Ce stick avec un embout roll-on a cette ambition.
Il contient, en plus des ingrédients mentionnés pour la lotion biphase, un complexe iris / zinc / vitamine A, autant d'ingrédients combinant leurs forces pour faire fuir nos vilains boutons. La petite taille du stick permet de le glisser dans son sac à main pour en appliquer à plusieurs reprises dans la journée (pratique si on a un rendez-vous important le lendemain et que l'on veut booster l'efficacité du produit).

Le produit est une sorte de gel transparent qu'on applique grâce au roll-on en localisé. Contrairement à d'autres sticks cousins que j'ai pu tester, celui d'Ixxi ne laisse pas de film en surface. Je l'ai trouvé particulièrement efficace pour apaiser et agir sur les rougeurs. En revanche, pour mes boutons, 48H n'ont pas suffit pour qu'ils disparaissent malgré une application bi-quotidienne. Il faut dire que j'en ai eu une bonne dizaine qui ont fait irruption sur mon visage en une journée, peut-être que le produit n'était adapté à mon type de boutons.
Aujourd'hui, après trois semaines, mes boutons ont commencé à partir, il faut parfois être patient.

Ixxi_Inixial_Perfection_Soin_mat_equilibrant.jpg

soin_mat_inixial_perfection.png

Des trois produits de la gamme, celui-ci est mon préféré !
Je pense d'ailleurs continuer de l'utiliser après la disparition de mes boutons, en prévention de l'apparition des prochains.

Lui aussi associe acide salicylique végétal, complexe iris / zinc / vitamine A, poudres de pin et de bambou, complexes de sucres d'origine végétale (pour l’hydratation), OPC de pin et extrait de bruyère. Il ne contient en revanche pas d'alcool et ne pique donc pas la peau ce que je trouve appréciable. Son packaging est bien pensé, avec tête en bas, ce qui permet de faire sortir le produit facilement, même à la fin du tube. Au niveau de l'hydratation, je trouve la formulation particulièrement adaptée à ma peau mixte. En cette saison, c'est l'idéal pour ma peau. Elle ne tiraille pas, a sa dose d'hydratation, mais ne brille pas non plus. La peau est matifiée, prête à être maquillée. D'ailleurs, ce soin matifiant constitue une bonne base de maquillage. Avec mon fond de teint Laura Mercier habituel, aucune effet peluchage comme cela peut parfois arriver. Du tout bon donc !

VERDICT

Inixial Perfection est une gamme qui a toutes les chances de plaire aux femmes de plus de 25 ans qui cherchent des soins alliant protection contre le vieillissant cutanée (rappelons que l'OPC PIN a fait ses preuves en la matière) et prise en charge des problématiques des peaux à imperfections Les trois produits composés à plus de 96 % d'ingrédients naturels offrent pour un prix qui reste raisonnable des résultats satisfaisants, avec un véritable coup de cœur pour le soin matifiant.

L'odeur, très présente à l'application, est fraîche et agréable.
Les conditionnements sont bien pensés.
Reste la couleur verte, si chère à Ixxi, des tubes qui vous séduira (ou pas) mais finalement : est-ce le plus important ?



concours.png

YOUPI !
J'ai 3 gammes complètes à vous faire gagner pour que, vous aussi, vous dégommiez vos vilaines imperfections.
Pour jouer, c'est très simple.

  1. On like la fanpage Facebook d'Ixxi Cosmetics pour ne manquer aucune actualité.
  2. On laisse un commentaire sous cet article en répondant à cette question :
    De quelle association est partenaire IXXI ?
  3. On croise les doigts et on attend patiemment jusqu'au 17 octobre pour aller consulter les résultats sur cette page.

Concours ouvert à toute personne majeure résidant en France métropolitaine (Corse incluse).
Une seule participation par personne.

Ixxi_Inixial_Perfection_test_avis_2.JPG

Lotion biphase pureté (18,90 € les 200 ml)
Soin mat équilibrant (24,90 € les 40 ml)
Stop imperfections (18,90 € les 10 ml)

Alors, tentée par Inixial Perfection ?

mardi 15 juillet 2014

Filmogel d'Urgo, mes boutons K.O.

Urgo_filmogel_boutons_avis_test__1_.jpg

Mes petites biches.

Je vous retrouve aujourd'hui dans une ambiance champêtre. J'ai quitté Paris ce week-end et, après quelques semaines de vacances dont une fort attendue en Corse, c'est dans le sud que je m'installerai à la fin de l'été.

Pour l'heure, je me repose à la campagne et repars sur la route dès demain pour une destination de rêve, avec ma Sissi. Vous allez pouvoir suivre notre voyage sur les réseaux sociaux (notamment Instagram) puisque j'ai prévu de partager ces deux jours avec vous.

Beaucoup de mouvement comme vous pouvez le constater.

Un peu de fatigue, beaucoup de repas pris sur le pouce, un peu de stress et PAF, les boutons réapparaissent !
Heureusement, il y a URGO !

(à ce moment de mon article, j'ai vraiment l'impression de faire une pub TV façon sourire colgate)

Plus sérieusement, dès que ma vie bouge un peu trop, je fais le constat que ma peau est plus capricieuse. J'ai notamment tendance à voir se former des boutons au niveau de mon menton. Ça n'a pas loupé ces derniers jours et j'en ai adopté six, tous copains et localisés à quelques millimètres les uns des autres. Le pire c'est qu'ils font mal ces imbéciles, et qu'ils gonflent. Si encore ils se contentaient de vivre leur vie dans leur coin, je pourrais peut-être l'accepter. Mais non. Ils font mal et toi, tu n'as qu'une envie, les tripoter, les embêter et, surtout, les voir se casser.

Heureusement pour moi, j'ai une bonne fée qui devait savoir que je devrais empaqueter provisoirement tous mes produits de beauté. Cette bonne fée travaille entre autres pour Urgo et son colis est le dernier reçu à Paris. Dedans : Filmogel, un stick façon crayon contenant une solution à base d'acide salicylique et d'huile essentielle d'arbre à thé.

Voici la bête.

Urgo_filmogel_boutons_avis_test__2_.jpg

J'ai commencé à l'utiliser vendredi dernier sans vraiment y croire. Après avoir démaquillé et nettoyé ma peau, j'en ai appliqué un peu sur ladite zone. L'application est facile, il suffit de tourner le crayon et le produit sort. On peu y aller directement avec l'embout ou au doigt. Personnellement, je conseillerai de bien désinfecter l'embout si vous appliquez le soin avec car la zone traitée est pleine de bactéries.

Rien à signaler de particulier concernant le gel. Il est transparent, laisse un léger film et est quasiment inodore. 

En revanche, l'efficacité m'a bluffée.

La première chose que j'ai remarquée est le pouvoir apaisant. Les deux premiers jours, j'ai mis plusieurs fois par jour du produit, quasiment dès que j'avais envie de les toucher. Et bien, terminée l'envie de venir chatouiller les infâmes boutons.

Dans un second temps, après trois jours d'application régulière (on peut aller jusqu'à 6 par jour), j'ai vu que les boutons mûrissaient plus vite. Ok, ce n'est pas très glam d'écrire cela. Néanmoins, on le sait toutes. Un bouton, ça naît, ça vit plus ou moins longtemps et ça meurt Le fait d'utiliser des produits purifiants va permettre de purifier la zone, d'éviter donc que le bouton ne s'étende. De plus, si le soin contient aussi de l'alcool comme c'est le cas pour Filmogel, le bouton s'assèche plus rapidement, on raccourcit donc la phase purulente. 

A J+5 de l'apparition de mes boutons, je suis vraiment satisfaite par ce produit qui fait bien son job et a l'avantage d'être vendu à un prix très doux. Je vous le recommande sans hésiter.

Urgo_filmogel_boutons_avis_test__3_.jpg

Filmogel, Urgo, 8,90 € les 2 ml

Et toi, tu as déjà trouvé ton produit magique pour faire la paix avec tes boutons ?

lundi 4 novembre 2013

Au secours, j'ai un bouton et je veux m'en débarasser !

produits_anti_boutons__1_.JPG

Il y a une dizaine de jours, les boutons ont refait surface sur mon visage. J'ai un peu paniqué car j'avais encore en souvenir ma période d'acné rebelle, acné dont j'ai mis plusieurs mois à me débarrasser.

Bien sûr, depuis un an, j'avais eu quelques boutons mais rien de bien méchant. Cette fois-ci, je l'ai tout de suite senti, ça n'était pas l'histoire de quelques boutons ni de quelques jours. Vous connaissez peut-être les trois phases d'infection d'un pore, j'étais dans la troisième phase :

  • point noir = pore bouché
  • accumulation de sébum dans le follicule pilo-sébacé
  • infection du fait de la présence de bactéries sur la peau

Chez moi, cette infection s'est traduite principalement par des boutons rouges qui font mal (acné inflammatoire) mais aussi quelques microkystes (acné rétentionnelle).

Il me fallait réagir vite. J'ai donc tout de suite modifié ma routine teint. Voici les produits qui m'ont aidée à chasser ces indésirables.

produits_anti_boutons__2_.JPG

Lorsqu'on a les pores bouchés, on se dit tout de suite que pour les déboucher, il suffit de gommer sa peau pour l'affiner et libérer le pore de son sébum. En réalité, il faut vraiment y aller en douceur sur les gommages et masques durant cette période. On utilise des soins très doux. J'ai donc dit au revoir provisoirement à mon gommage-masque du moment (Youthmud de Glamglow) et suis retournée vers :

  • gommage doux Nuhanciam (19 € les 75 ml)

    très doux avec ses microbilles, il est efficace pour éliminer les peaux mortes même des épidermes les plus épais
    on trouve dedans de la cire de jojoba, de mimosa et de tournesol mais aussi de l'huile de Macadamia
  • masque kaolin et herbes 5 Mondes (57 € les 60 ml)

    mon gommage chouchou dès que ma peau devient moins belle
    il n'est pas agressif et contient des ingrédients efficaces pour resserrer les pores et retrouver un teint plus éclatant
    au programme : kaolin (argile pure), extraits de Pamplemousse biologiques, henné et huiles essentielles de Ssuge et de romarin
    l'odeur est assez neutre, le masque sèche comme un masque à l'argile et s'enlève au bout de 10 minutes
    ne cherchez pas à le garder plus, surtout si votre peau est acnéique, car elle est d'autant plus sensible

produits_anti_boutons__3_.JPG

  • gel doux nettoyant purifiant Soskin (9,90 € les 125 ml)
    un produit reçu dans une Ma boîte à beauté, idéal pour les peaux mixtes à grasses
    il contient un complexe végétal anti-imperfections (myrrhe, Bardane, Plantain, Mauve,Thym) pour une action antiseptique, cicatrisante, bactériostatique mais aussi de l'huile essentielle d’Arbre à Thé, antiseptiques et régulateur de sébum

    je l'utilise matin et soir, sur peau humide, il mousse un peu et il en faut très peu ce qui fait de lui un produit économique

    l'odeur végétale est très agréable et la peau est nette après nettoyage
  • véritable eau florale rose ancienne Sanoflore (9,95 €)

    ce n'est pas forcément l'eau florale la plus adaptée quand on a des imperfections - la lavande étant plus réputée pour ce problème - mais j'aime beaucoup l'utiliser depuis que j'ai banni l'eau du robinet de ma routine teint. Vous pouvez lire mon avis sur les eaux florales Sanoflore ici.

produits_anti_boutons__4_.JPG

  • Stop boutons Karacnyl - Ducray (8,50 € les 10 ml)

    un des meilleurs stick stop boutons que j'ai pu tester, son petit embout permet de faire une application en local
    contrairement à son nom, il ne stoppe pas les boutons mais accélère la disparition de ceux-ci grâce à l'actif principal, la myrrhe
  • masque cocon nocturne Akane (18 € les 30 ml)

    ce n'est pas un soin prévu à l'origine pour lutter contre les boutons mais je l'ai utilisé deux nuits et je l'ai trouvé très apaisant pour ma peau, peau qui était régénérée au réveil et mes boutons étaient moins douloureux - vous pouvez lire mon article sur ce soin ici
  • dépigmentant anti-tâches brunes (24 € les 15 ml)

    une fois les boutons en voie de disparition, et parce-que ma peau a tendance à marquer, j'utilise ce sérum en application locale
    je l'ai depuis pratiquement un an et j'arrive au bout car il en faut très peu à chaque fois
    je suis très satisfaite de son efficacité liée aux actifs diacétylboldine (D.A.B) et diatomé, mes tâches sont nettement moins visibles

produits_anti_boutons__5_.JPG

  • Stick correcteur crème Dermablend Vichy (23,70 € les 12g)

    un très forte concentration en pigments pour une couvrance optimale
    il faut le travailler un peu pour bien le fondre sur la peau et surtout penser à poudrer pour améliorer la tenue
    dommage que certaines teintes soient un peu trop jaunes, mais une fois le fond de teint par dessus, on y voit que du feu
  • fond de teint fluide Dermablend (16 € les 30 ml)

    super produit quand on a de l'acné
    la peau est unifiée : utilisée en complément du stick, les boutons passent inaperçus
    par contre, si on a la peau mixte, il faut vraiment poudrer, faute de quoi on brille !

Au final, je crois qu'il n'y a pas de solution miracle lorsque les boutons font surface. Il faut surtout faire preuve de patience (plus facile à dire qu'à faire), se retenir de toujours les tripoter, être encore plus irréprochable qu'habituellement en matière d'hygiène et utiliser des produits non-comédogènes, et adaptés pour les peaux sensibles. En utilisant cette routine teint, j'ai d'une part arrêté l'expansion de mes boutons (mon front commençait à devenir vraiment granuleux) mais j'ai aussi progressivement éliminé ceux qui étaient apparu. Je pense encore suivre cette routine 1 semaine (soit 3 semaines au total avec ces soins) et si ma peau reste de nouveau belle, je repartirai sur mon ancienne routine teint, en espérant que ce ne soit pas un des produits de celle-ci qui ait provoqué les boutons. C'est toujours difficile de savoir à quoi est lié un bouton ! Il y a tellement de facteurs potentiels...

mardi 27 novembre 2012

Comment j'ai fait la peau à mon acné rebelle !

routine_acne_rebelle.jpg

D'aussi loin que mes souvenirs remontent, je n'ai jamais eu une peau à problèmes. Lorsque je regarde les photos de mon adolescence (hop hop clique ici si tu veux me voir à 18 ans), je trouve ma peau carrément canon non maquillée à tel point que j'aimerais pouvoir la troquer contre ma peau de vieille de 25 ans. Parce-qu'entre 18 et 25 ans, j'ai connu des désillusions.

Non l'acné n'est pas un problème d'adolescent(e) et on peut en avoir à tout moment de la vie, sans réelle explication. Différents facteurs influent sur notre peau, à commencer par les hormones, le stress ou encore le manque de sommeil.

Chez moi, l'acné rebelle est apparue au moment où je suis entrée en prépa, en 2010, et j'ai du mal à croire aux hasards. Stress, changement de climat, manque de sommeil et sans doute les problèmes d'hormones ont eu un rôle déterminant selon la dermato que j'ai consulté. Si auparavant j'avais eu quelques problèmes de peau et notamment des petits boutons qui partaient après quelques jours, ce n'était rien comparé à ce qui m'attendait !

A partir de décembre 2010, j'ai d'abord vu mon front se couvrir d'un relief irrégulier puis c'est le bas de mon visage qui a été atteint ! Dans un premier temps, je n'ai pas spécialement agit, pensant que le problème disparaîtrait si je l'ignorais. Le printemps puis l'été est arrivé et au détour d'une visite médicale j'ai demandé conseil à mon généraliste qui a posé un diagnostic : "un peu d'acné rebelle", a t-elle dit. Elle m'a prescrit de l'eryacné à appliquer localement le soir pendant un mois et basta.

Et effectivement, le soleil et le grand air aidant, mon acné s'est estompée.
Mais, cette satanée acné avait la peau dure !

Elle est revenue de plus belle l'hiver suivant, au moment où je passais de nouveau une série de concours, plus stressée par mon avenir que jamais. Au printemps 2012, j'ai donc pris l'initiative d'interroger une dermato que je consultais pour un tout autre problème. Elle a elle-aussi parlé d'acné rebelle légère qu'il fallait traiter avec une lotion type eryfluid et des produits de parapharmacie adaptés, très doux surtout pour ne pas agresser davantage la peau.

J'étais bien avancée !
Puisque je n'avais pas envie de prendre un second rendez-vous pour parler uniquement de mon acné, j'ai décidé d'agir seule en suivant quelques pistes que ma dermato m'avait données, au travers de noms de marques.

Voici les produits qui m'ont permis de résoudre ce problème pour de bon, en 3 mois.
Je précise que j'ai été régulière dans l'application de ces soins, ne faisant que de très rares écarts à ces routines (pour tester quelques produits autres pour le blog tout de même). J'ai été encore plus vigilante durant ces 3 mois à l'hygiène, en insistant plus que d'habitude sur le lavage de mes pinceaux qui avaient le droit à un elixir purifiant.

jour_acne_rebelle.jpg

Le matin, je commençais par nettoyer ma peau avec Actipur de Noreva à l'aide de ma brosse Shiseido. Il s'agit d'une mousse nettoyante qui contient du zinc et qui est donc parfaite pour réguler le sébum. 

J'appliquais ensuite la lotion Beauness de Ménard, un produit dont je vous ai parlé en détail dans cet article qui resserre les pores et donne un coup d'éclat au visage.

Ensuite, j'appliquais sur mes boutons le soin Effaclar Duo de La Roche-Posay qui contient 4 actifs (Niacinamide - Piroctone Olamine - association LHA / Acide Linoléique - eau thermale de La Roche-Posa) pour permettre après quelques jours d'utilisation tout à la fois d'éliminer les imperfections, de désincruster les pores mais aussi d'apaiser la peau.

Bien entendu, comme certaines parties de mon visage étaient épargnés par l'acné, j'appliquais dessus Idéalia de Vichy.

Pour le contour des yeux, et quitte à rester dans le registre parapharmacie, j'avais opté pour Regard Merveilleux de Sanoflore. Un produit correct mais sans plus. J'y reviendrai dans la semaine puisque j'ai prévu de vous (re)parler des contours de yeux.

Enfin, chaque matin, j'avais pris l'habitude de camoufler mes boutons (bonjour les complexes !) avec Dermablend de Vichy. Ce produit est un must have une fois qu'on a trouvé la teinte qui convient à notre carnation. On ne peut pas uniquement camoufler et on est d'accord sur le fait qu'il faut soigner en parallèle, mais quand même : que ça fait du bien d'avoir un teint harmonieux grâce à ce stick que nul autre n'égale !

Sur la photo, vous voyez aussi le masque apaisant Créaline de Bioderma. Bien entendu, il ne s'agit pas d'un soin quotidien mais d'un produit que j'appliquais occasionnellement le week-end pour hydrater et apaiser ma peau. C'est un produit auquel je suis fidèle depuis plus d'un an et qui me réussit bien !

nuit_acne_rebelle.jpg

Avant d'aller dodoter, j'avais opté pour une routine minimaliste.
Démquillage avec le dermo-nettoyant lacté d'Avène très très doux et qui sent bon pour effacer les traces de make-up puis nettoyage avec toujours la mousse de Noreva et la pulpe de mes doigts, lorsque j'oubliais de sortir ma brosse Shiseido.

Application locale sur mes boutons (notamment sur tout le front) de la lotion Erycané ou Erylfuid (je préfère la première). C'est une lotion qui est prescrite par votre médecin ou dermato, qui est remboursée et qui agit efficacement pour purifier la peau. Par contre, elle est photosensible a tendance à assécher l'épiderme. C'est pour ça qu'en général et sauf flémingite aiguë, j'appliquais une couche assez épaisse de la crème éclat du visage au lait d'ânesse de Câlinesse (je parle de ce produit en détail ICI).

Sur la photo, vous voyez aussi un produit que j'adore : le masque kaolin et herbes de Cinq Mondes. Je l'appliquais (et l'applique toujours d'ailleurs) sur la zone T pour la purifier, resserrer les pores etc. C'est pour moi un vrai must-have !

Ordonnance beauté : mes "indispensables"

Actipur de Noreva (9,90 € les 150 ml)
Lotion Beauness de Menard (53 € les 160 ml)
Effaclar de La Roche Posay (16,60 € les 40 ml)
Dermo-nettoyant lacté d'Avène (16 € les 300 ml)
Dermablend de Vichy (24 € les 12 g)
Masque Créaline de Bioderma (15 €  les 75 ml)

Depuis début octobre, j'ai abandonné la plupart de ces produits, soit parce-qu'ils étaient terminés, soit parce-que ma peau avait d'autres besoins, notamment en terme d'hydratation.

A l'heure actuelle, soit près de 2 mois plus tard, je n'ai plus un seul bouton et ma peau est de nouveau lisse.
Seules subsistent quelques malheureuses tâches, souvenirs du passage de cette saleté sur ma peau.

D'ailleurs, faites-moi penser si ça vous intéresse à vous parler du traitement post-acné rebelle !

Et toi, tu as eu la chance d'être épargnée par ce problème ?